Les  » Bleuets de France  » leur histoire, les très jeunes soldats de 1914-1918 – les Invalides – et la fleur du souvenir

jpeg

Peut-être les portez-vous, ces bleuets qui fleurissent aux alentours du 8 mai, du 11 novembre.

Ils ont leur belle histoire vraie ( j’ai eu la chance de trouver ce petit livre en principe pour enfants chez le bouquiniste du marché,  précisément ce que je cherchais ).

Elle est relatée sur les 2 pages de la fin du volume, les premières étant consacrées à une nouvelle joliment  romancée qui peut familiariser les  lecteurs au sort des très jeunes soldats   » venus en renfort à la guerre  : leurs aînés, qui étaient encore vêtus d’un pantalon rouge garance, les avaient surnommés  » les bleuets  »  à cause de leur uniforme bleu  » .

A l’Hôtel des Invalides, deux jeunes femmes, Suzanne Lenhardt, infirmière, Charlotte Malterre, fille du commandant de l’hôtel des Invalides, eurent l’idée de faire réaliser par les jeunes blessés des bleuets dont  la vente était évidemment utile à tous.

Voici ces deux pages, avec une adresse importante  :

jpeg_0002

J’ai remarqué que nos amis anglo-saxons, canadiens, ont sur leurs vêtements le coquelicot du souvenir, qui fleurit aussi les si  trop – nombreuses tombes du Nord et de l’Est de la France, et cette fidélité me touche.

Donc, j’ai recherché notre Bleuet français.

Il existe, sous forme d’épinglette, à la librairie de l’Hôtel des Invalides à Paris… ( le voilà !!!  lorsque je suis allée voir l’exposition   » Mousquetaires !  « )… mais ailleurs ?

– Bleuet de France

– Marguerite de Belgique

– Coquelicot d’Angleterre

jpeg_0001