L’imagier du Père Castor – en photos – ( 470 photos – 10 thèmes ) – pour les tout-petits ( dès 12 mois )

On connait l’imagier du Père Castor avec de belles illustrations : voici une nouvelle idée, les photos avec les mots en lettres imprimées et en lettres   » écrites « – comme toujours avec le Père Castor, c’est très pédagogique.

Les thèmes sont très  très simples d’abord, puis les horizons s’ouvrent au fur et à mesure que l’enfant découvre son monde, se montre curieux, et peut mettre des mots sur les  » images « , et élargir son vocabulaire, parler aussi.

On peut même en faire un  » cadeau de naissance  » : les bébés grandissent vite !

Des pages solides mais  pas trop épaisses, se tournant facilement – une couverture molletonnée avec des coins arrondis : c’est tout doux.

L’imagier du Père Castor – format cartonné molletonné 11 x 21 cm – 264 pages – 12 Euros  ( dès 12 mois )

( Tous droits réservés, etc – copyright

 

Mes comptines à lire toute l’année – Par Magdalena et Emmanuel Risord –  » Je suis en CP  » – Castor Poche 1ères lectures ( dès 6 ans )

On peut commencer à initier à la lecture dès l’été, sous forme de jeu – et même si l’enfant ne sait pas lire, ou n’en a pas envie il se familiarise avec les sons, les mots en douceur – en s’amusant aussi.

Les illustrations charmantes accompagnent les comptines qui progressent tout au long de l’année – mais on peut les détourner et faire marcher l’imagination, inventer des jeux !

Le soleil, la nuit, les frères et soeurs, les parents, la piscine, la pluie   … des thèmes familiers qui prennent une couleur de poésie… et accompagnent vers la lecture autonome.

Magdalena – Illustrations d’Emmanuel Ristord – Je suis en CP – Mes comptines à lire toute l’année – Père Castor 1ères lectures – Format broché 15 x 20 cm avec rabats qu’il faut soulever pour trouver des surprises – 64 pages – 6 , 50 Euros – ( Dès 6  ans )

( Tous droits réservés, etc – copyright )

Mes petites roues – Texte et illustrations par Sébastien Pelon – Grand album Père Castor – ( Dès 5 ans )

Il fait un temps gris de novembre, et le petit garçon s’ennuie chez  lui. Sa mère lui conseille d’aller jouer dehors … et voilà qu’un nuage merveilleux tout blanc et duveteux, avec un bonnet rose, tombe du ciel près de lui, et il tient sur un tout petit vélo ! Il est seul à le voir.

Le petit garçon va chercher le sien, et les voilà partis pour une promenade à deux, le gros ours gentil qui lui tient compagnie et lui apprend à  tenir sur ses deux roues plus les petites roues. Quand il tombe, un bisou, un mignon pansement rose, du chocolat consolateur … et ils repartent.

On tombe, on persévère, un jour on enlève les petites roues … et c’est ainsi qu’on grandit.

Les illustrations sont d’une vraie beauté et forment le goût, la leçon de vélo est progressive … mais …

…  Mais on ne voit pas la sonnette sur le vélo, et le gros ours ne dit rien à l’enfant des précautions à prendre vis à vis des piétons, qui marchent sur les trottoirs et traversent les rues. Il faut lui apprendre à  penser aux autres, pas seulement à son seul plaisir, à sa seule petite personne.

Sinon, un très joli livre, avec un diplôme à découper… mais…  l’enseignement doit être complet.

Mes petites roues – Texte et illustrations par Sébastien Pelon – Album Père Castor – Format cartonné  30 x 26 cm – 32 pages – 14 Euros – ( Dès 5 ans )

( Tous droits réservés, etc copyright )

Un drôle de baby-sitter – Album éducatif et joyeux du Père Castor – ( dès 4 ans )

Les parents Longoreille ont besoin de baby-sitter car ils ont été invités et ne le sont pas souvent.  Grosours leur plait beaucoup, et ils pensent qu’avec sa gentillesse et son autorité, leurs sept lapereaux vont se tenir sages.

Mais ce n’est pas du tout ce qui se passe, car les lapereaux jouent les diablotins, lisent des histoires qui font peur  (  » Le Lapinovore  » ! ), et ils sont terrifiés. Ils préparent un repas avec seulement des sucreries, et évidemment, ils sont malades, ils jouent à s’arroser dans le jardin, et ils prennent froid, etc.

Grosours les console et avec lui, ce sera l’aventure …  Mais quand les parents sont de retour et que Maman Longoreille compte ses rejetons, il  en manque un !

La thématique du gros ours doudou babysitter fait passer un message sérieux : il existe des règles et des limites que les enfants doivent respecter sinon les ennuis arrivent. Les illustrations  charmantes sont pleines de fantaisie et d’humour gentil.

Les enfants peuvent se reconnaitre dans au moins un des petits lapereaux – et inventer d’autres histoires à partir de celle-ci.

Ruth Quayle et Alison Friend vivent au Royaume-Uni.

Ruth Quayle et Alison Friend  – Texte français d’Alice Marchand – Un drôle de baby-sitter – Album Père Castor – Format cartonné  27 x 27 cm – 32 pages – 13 Euros – ( Dès 4 ans )

( Tous droits réservés, etc – copyright )

L’ours et la poupée – Album – Père Castor – ( dès 5 ans )

La tendresse, la beauté des dessins associées à la délicatesse du texte  font de cet album esthétique un livre éducatif à tous points de vue.

Car il s’agit d’un thème sensible, l’abandon, qui est une peur, une angoisse que peuvent ressentir des enfants sans pouvoir l’exprimer, et aussi la perte du doudou.

L’ours en peluche Grizzli a été oublié dans le train par  Arthur qui part en vacances au bord de la mer avec ses parents. Il est un ours un peu spécial avec des oreilles de lapin,  une queue d’écureuil,  un véritable compagnon pour le petit garçon.

Il se retrouve sur une étagère du bureau du chef de gare, dans le noir, et il se sent vraiment très seul. Puis dans la pénombre, il distingue une forme, et il s’agit d’une poupée très mignonne, vêtue d’un maillot de bain, avec des lunettes de soleil. Pas de doute, elle allait aussi à la plage ! Elle lui explique qu’elle se nomme Lola Belle,  qu’elle était dans le train avec une petite fille,et qu’elle attend dans cette pièce depuis un mois. Un mois à entendre le bruit des trains qui passent …  Grizzli ne peut l’accepter, et il décide la poupée à partir vers la mer, tout simplement en suivant les rails. Elle accepte, malgré ses inquiétudes.

Ils vont connaitre toutes sortes d’aventures, apprendre à faire très attention quand les trains passent, ils affrontent les tunnels  angoissants  et  s’aperçoivent qu’ils doivent continuer en suivant le cours d’eau qu’ils voient devant eux. Les voilà à bord d’une sorte de radeau qui vogue sur le fleuve … vers la mer !

Le courage d’agir, d’affronter les risques, plutôt que de rester passif …  la volonté d’aller jusqu’au bout, avec l’aide de l’amitié  …  sous cette forme charmante, le message passe.

Mais on peut se demander pourquoi les parents d’ Arthur et de Mathilde n’ont pas téléphoné au chef  de gare !

L’ours et la poupée – par Hubert Ben Kemoun –  Illustrations de Kim Seijung – Père Castor –  Album cartonné format 24 x 30 cm – 32 pages – 13,50 Euros – ( Dès 5 ans )

 

( Tous droits réservés, etc – copyright )

Poucette – d’après le Conte d’Andersen – Illustrations de Sophie Lebot – Les Classiques du Père Castor

La douce et tendre histoire de la jolie et minuscule Poucette qui connait des aventures un peu angoissantes, parce que la souris qui l’abrite veut la marier à la taupe  son amie ! Mais Poucette est sauvée par son amie l’hirondelle et rencontre un jeune prince aux ailes blanches comme un papillon.

Et elle aussi  pourra voler de fleur en fleur avec des ailes  toutes légères.

Un conte attendrissant d’après Andersen, avec les gracieuses illustrations de Sophie Lebot.

Un peu de poésie pour petits et grands en cette rentrée, et en prévision des cadeaux !

 

Poucette – Un conte d’après Andersen   – Illustrations de Sophie Lebot – Les Classiques du Père Castor – Du monde entier – Format à l’italienne 21 x 18 cm –  5, 25 Euros – ( Dès 6 ans )

( Tous  droits réservés, etc – copyright )

Suivez le guide ! Balade dans le quartier – les aventures du chat de Camille Garoche continuent – Casterman – ( Petite enfance – et tout le monde )

Le chat siamois Raminagrobis reçoit une lettre de la vétérinaire, mais il pense qu’elle est destinée à la mère des petits chiens ses compagnons. Et ils vont en ville tous se promener,  en passant devant le fleuriste, le libraire …  ( son livre préféré est   » Le chien des Baskerville  » ! ),  le poissonnier  (  » pour rester en bonne santé, manger cinq fruits de mer par jour  » ), le pâtissier ( voir la couverture ) .

A chaque étape, ils trouvent des publicités, un panneau indiquant  la direction de nouveau magasin   » Au Chat beauté « , ce qui intéresse vivement le beau siamois.

Arrivé à destination, Raminagrobis découvre le stratagème :  ses amis l’ont conduit en douceur chez le vétérinaire pour le renouvellement de son vaccin annuel,  ce qu’il déteste.

Chemin faisant, on s’amuse à  ouvrir les très nombreux volets drôles et charmants, en découvrant des surprises et quantité de dessins supplémentaires.

Un très bel album   animé, joyeux, de grande qualité, qui fait vraiment plaisir.

Les grandes personnes apprécieront l’humour et voudront peut-être garder le livre animé  dont on peut faire collection. Ils sont fort recherchés.

Camille  Garoche – Texte et illustrations –  Suivez le guide ! Balade dans le quartier – Editions Casterman – Album relié, 20 pages solides avec volets ( flaps ) à soulever – format 22 x 28 cm – 14, 50 Euros – ( Petite enfance  )

( Tous droits réservés, etc – copyright )