Irena – L’histoire vraie d’une héroïne oubliée du ghetto de Varsovie – Document en BD – Editions Glénat

Irena Sendlerowa, fille d’un médecin catholique, était assistante sociale aux temps terribles du ghetto de Varsovie.

 

Cette BD  la montre en pleine action, quand elle réussit à pénétrer à l’intérieur du ghetto malgré toutes sortes de barrages, pour apporter un peu de nourriture, des vêtements aux rescapés. Des personnes meurent dans des conditions épouvantables, et c’est ainsi qu’une mère décharnée demande à Irena, avant de mourir, de prendre soin de son petit garçon.

Irena repart chez elle, où elle trouve  un certain confort, de la bonne nourriture, et elle réfléchit avant de se lancer dans une aventure où elle risque sa vie. C’est en pleine conscience des dangers qu’elle retourne dans le ghetto, mais cette fois, avec des armes dissimulées, qu’elle remet aux habitants,  tandis qu’elle repart en cachant des enfants comme  elle le peut. Ca marche !

Mais elle est arrêtée, torturée, et échappe  à ses tortionnaires …  Marquée à vie par  les blessures,  elle continuera à  rendre visite aux enfants devenus adultes qu’elle a ainsi  sauvés.

Elle fut déclarée Juste parmi les Nations en 1965, mais elle resta  toujours une héroïne discrète.

Cet  hommage en forme de BD la montre active parmi les enfants, donne aussi à voir les horreurs du ghetto, la cruauté des uns, les  malheurs des victimes, et jusqu’aux scènes de torture dans les sous-sols de la gestapo.

Dures images, évidemment. Mais elle sont adoucies par les tonalités atténuées, la rondeur des  dessins, et d’Irena tout particulièrement.

Un livre à offrir, à diffuser largement.

 

Irena –  L’histoire vraie d’une  héroïne oubliée  –  1 /3  – Le ghetto  – Jean-David Morvan et Séverine Tréfouël pour le scénario – Dessin de David Evrard – Couleurs par Walter – Editions Glénat – Format cartonné 24 x  32 pages-  72 pages – 14, 95 Euros 

( Tous droits réservés- copyright )

Joli corbeau – un conte d’après Jean de la Fontaine – par Zemanel – dans les  » Classiques du Père Castor « 

Zemanel ajoute  quelques épisodes à la fable bien connue de Jean de La Fontaine.

Le corbeau était  affamé, certain jour, et cherchait dans l’herbe un vermisseau, ou un escargot, quelque chose  de bon, de frais  … et il trouve … un beau  fromage tout rond. Mais le chat lui assure que lui, l’a vu avant, et court, court pour le rattraper.  Le corbeau se réfugie dans un poirier, et le chat tente d’escalader l’arbre, ce qui lui est très facile, ainsi que chacun sait.

Alerté, le chien de la ferme  veut reprendre le fromage perdu pour le rendre à son  propriétaire le fermier.

La vache se joint à la petite troupe, frappe avec ses cornes  le tronc du poirier , vraiment  de toutes ses forces. Les poires tombent sur chat, chien, vache, qui prennent peur, et se sauvent  !

Arrive le renard qui complimente le corbeau sur son  courage, et lui assure que son fromage ne l’intéresse pas du tout…

Et c’est là que l’on retrouve la morale de Jean de La Fontaine, car pour dire merci  au si gentil renard, Maître Corbeau   » ouvre son large bec et laisse tomber sa proie  » !

Qui est le plus adroit ?

Zemanel est apprécié des enseignants, car il adapte  ses textes pour le théâtre, et les interprète dans les écoles.

Zemanel et Amélie Dufour ont déjà publié en commun, auteur / illustrateur  le très charmant  » Premier oeuf de Pâques ».

Joli corbeau -d’après Jean de La Fontaine – conte de Zemanel – Illustrations d’Amélie Dufour –  »  cm – Les Classiques du Père Castor – Format à l’italienne  – 32 pages – 5, 25 Euros – ( Dès 5  ans )

( Tous droits réservés, etc – copyright )

Pinocchio – Un conte de Carlo Collodi – adapté pour  » Les Classiques du Père Castor « 

 » Pinocchio  » fait partie du Trésor des Contes mondialement connu,  par ses multiples éditions.

Carlo Collodi a eu vraiment un trait de génie, en imaginant son petit pantin en bois qui prend immédiatement vie quand  le gentil menuisier Gepetto le sculpte :   » Aïe, tu me fais mal  !  … tu me chatouilles ! « 

Pinocchio  sort de la maison  pour aller à l’école, mais il fait toutes sortes de bêtises et de rencontres. La Fée Bleue le protège et lui donne de bons conseils. Pourtant le petit pantin ne peut pas s’empêcher de suivre un cirque, où, transformé en âne, il sera maltraité, blessé, jeté à la mer. Gepetto a pris un bateau pour le retrouver, et à partir de ce moment, Pinocchio, qui a eu  très peur, devient un pantin fort sage, qui ne ment plus, et cela se voit, puisque son nez ne s’allonge  pas  – puis, un jour, un vrai petit garçon !

Indispensable dans toute bibliothèque,  des grands et des petits.

Pinocchio-  Raconté par Anne Fronsacq – d’après un conte de Carlo Collodi –  Illustrations d’Olivier Latyk – Les Classiques du Père Castor – Format à l’italienne  21 x 18 cm –  32 pages –  5, 25 Euros  – ( Dès 5  ans )

( Tous droits réservés, etc – copyright )

Ours et lapin – Un intrus dans la vallée – Texte de Julian Gough – Illustrations de Jim Field – Père Castor – Un vrai roman – dès 7 ans

 

  » Ourse et Lapin – un intrus dans la vallée    » peut être lu seul dès 7 ans – et, en lecture aux enfants, avec beaucoup de plaisir, dès 2/4  ans.

Il faut souligner sa parfaite présentation sous forme d’un  » vrai  » livre cartonné, façon reliure, en petit format maniable, le début d’une bibliothèque de  « grand « .  Les tons sont ceux de la nature, en vert et  brun, et, vrai raffinement, les pages de garde révèlent tout un tapis de perce-neige  !

 

Quand l’hiver prend fin, Lapin sort de la caverne de son amie Ourse, où il était bien au chaud, en sécurité. Il sort au grand air, et au soleil. D’ailleurs les bonshommes de neige ont fondu. Mais quand il descend dans son terrier, il se rend compte que le ménage doit être fait, et … une invitée y est cachée, la Tortue qui peine à se réveiller. A chaque fois qu’elle se rendort et se réveille,  elle croit qu’une autre année est passée !

Mais un bruit gêne les grandes oreilles de Lapin. Il sursaute, et le localise rapidement.  En haut de l’arbre, un oiseau tape dans l’écorce, et des petits morceaux tombent sur Lapin et Ourse qui est venue voir ce qui se passe.

Pivert fait ce qu’il doit faire au printemps : il creuse son nid grâce à son bec acéré. Ourse décide d’aller voir car elle grimpe très bien, et là-haut, elle s’assied, regarde le beau paysage, puis appelle Lapin pour qu’il vienne admirer  aussi. Pivert est extrêmement accueillant  et aimable, mais personne ne peut faire le travail à sa place. Personne n’a un bec aussi dur.

Ourse comprend que la situation ne peut être changée, et toujours très gentiment, elle raisonne Lapin afin qu’il prenne les choses du bon côté ! D’ailleurs, il ne demande pas mieux.

Et voilà la forêt qui s’anime  … Taupe, Mulot, Biche, se joignent aux trois nouveaux amis !

Entre humour et sagesse, une histoire animée de dialogues fort amusants  qui incite à l’ouverture aux autres.

Julien Gough, d’origine londonienne, vit actuellement à Berlin.

Jim Feld  se trouve à Paris.

( Il existe d’autres aventures d’Ourse et Lapin )

Texte de Julien Gough – Illustrations de Jim Feld – Traduit de l’anglais par Rose-Marie Vassallo – Père Castor – Format cartonné  13 x 18 cm – 112 pages – 10,50 Euros – ( Dès 7 ans )

Tous droits réservés, etc – copyright

 

Le Jamais-Content – Un conte de Vassilissa – illustré par Peggy Mille – Les Classiques du Père Castor – ( dès 4 ans )

 

Un conte très original, dont on peut faire plusieurs lectures. Le joli petit poussin exprime son mécontentement dès qu’il sort de l’oeuf :

 

Mère Poule n’a  jamais entendu cela, et elle lui donne un nom :  » Jamais-Content  » !  Après le rouge-gorge, il croise un merle, dont il voudrait le bec jaune.

Il grandit et devient un beau poulet roux, mais il n’est pas non plus content de sa couleur. Il envie la pintade et le pigeon, le dindon et le geai – car ils ont tous plusieurs couleurs, et lui, seulement du roux. Il envie aussi la pie, puis les cygnes dont il  voudrait les pattes palmées  pour aller sur l’eau. Très aimablement, les cygnes lui indiquent où trouver Dame Nature pour que Jamais-Content puisse la rencontrer et déposer sa réclamation.

La  charmante Dame Nature exauce tous ses voeux,  les pattes palmées, le bec de canard, la fourrure de loutre, et ainsi de suite. La voyez-vous sur la couverture ?

Evidemment,  Jamais-Content est complètement transformé, mais seul. Dame Nature  lui envoie une compagne, semblable à lui. Ils vivent désormais très heureux et ils ont beaucoup de petits … ornithorynques !

Donc,  de  multiples sujets de réflexion :  la force de caractère de  Jamais-Content, qui brave les critiques, veut être différent, et n’a pas peur de l’aventure, puisqu’il quitte sa mère Poule  sans savoir ce qui va lui arriver.  On voit les particularités des animaux, représentés de façon réaliste mais poétique.

On peut être sensible à l’humour, à la quête du bonheur que recherche Jamais-Content …

Très subtil et passionnant, pour développer également le sens de l’observation.

Réédition avec de nouvelles illustrations  d’un titre important des  » Classiques du Père Castor  » :   plus  de      80 000 exemplaires  pour sa première édition.

Vassilissa ( de son vrai nom Rose-Marie Vassallo ) vit en Bretagne.

Peggy Nille vit à Chartres.

Le Jamais-Content –  Conte de Vassilissa – Illustrations de Peggy Nille – Les Classiques du Père Castor – Format à l’italienne 21 x 18 cm – 32 pages – 5,25 Euros – ( Dès 4 ans )

 

Tous droits réservés, etc – copyright

 

Trois contes du Père Castor pour les petits dégourdis – dès 2 ans – avec un CD de 25 minutes – ( 3 histoires de petits animaux qui ont su se sortir de situations délicates )

 

img

Le chaton désobéissant –  est un des grands succès du Père Castor. Ce conte russe est adapté par Robert Giraud, et illustré  par Vanessa Gautier.

Malgré les recommandations de sa maman, le petit chaton  s’est aventuré en dehors de la ferme, un jour où il a vu le portail ouvert. Au début, il a trouvé très agréable de se rouler dans l’herbe au soleil, entouré de papillons … et puis, il s’est éloigné sans s’en rendre compte… Comment rentrer à la maison sans faire de mauvaises rencontres ?  Mais le lapin,  l’écureuil, le blaireau, le hérisson … aucun animal ne le reconnait ! C’est la pie, familière du pays,  qui va le reconduire près de sa mère, à la ferme.

Le petit  lapin malin –  conte du Cambodge adapté par Robert Giraud, illustré par Vanessa Gautier

Il avait l’habitude de jouer au bord  du lac, abrité par un grand arbre. Mais un jour, l’arbre a été coupé par les villageois qui en firent une pirogue. Le petit lapin qui avait alors, comme tous les lapins, une queue comme un grand panache, s’assit sur la souche … et resta collé par la sève.

Il reçut des visites d’autres animaux, ne fut pas très aimable parce qu’il était inquiet …mais il put  enfin  quitter  la souche …   voilà pourquoi les lapins ont  un joli pompon au lieu d’un panache !

( On appelle aussi cela se tirer d’une situation en y laissant des plumes )

Le petit éléphant têtu –  Conte d’Afrique collecté et adapté  par Albena Ivanovitch-Lair, illustré par Vanessa Gautier

Un jour, la famille éléphant décide d’aller se promener dans la brousse – et le petit éléphant veut lui, rester, ne pas marcher dans le soleil. Mais au bout d’un moment, il se trouve seul et décide de rejoindre sa famille.  Pas si simple ! De taquinerie en taquinerie par les gazelles, les oiseaux, des singes qu’il veut imiter … il se retrouve, plouf ! au bord de l’eau …

Délicieuses histoires, éducatives de multiples façons, à écouter dès 2 ans.

3 contes du  Père Castor – avec un CD, voix et musiq,

( Tous droits réservés, etc – copyright )

 

 

Mon amie la sirène – Texte et illustrations par Nathalie Minne – Les Albums Casterman ( grand format spectaculaire ) –

 

img_0001

 

img_0003

 

Si des enfants sont attristés par la vie si douloureuse de la jolie sirène d’Andersen, ce merveilleux  conte contemporain peut les charmer.

Malo, un jeune garçon vit au plus près de la mer, sur une falaise. Un jour, la tempête fait rage, avec des vagues immenses,  des bruits terrifiants, et le lendemain, il entend une plainte venant de la plage.

Il va voir, et il découvre une petite fille au creux d’un rocher. Mais quand il veut l’aider à sortir de l’eau, elle refuse, et veut rester là où elle est.  Malo prend soin d’elle, lui apporte des cerises,  une tarte aux pommes avec de la crème, et elle découvre toutes ces délices, évidemment.

Tout doucement, ils sont en confiance l’un avec l’autre. Malo lui explique que son père lui a toujours dit qu’il fallait se méfier des sirènes car on sait bien qu’elles entraînent  les marins  au fond  de la mer.  Elle proteste et lui affirme qu’au contraire elles viennent au secours des  naufragés ! De son côté, elle lui confie que son père l’a mise en garde contre les humains, qui ne veulent pas de bien aux sirènes.

Elle lui raconte ce qu’est la mer   »  les vagues gigantesques qui l’ont jetée sur ce rivage,  les orques qui ressemblent à des vaches,  mais sont des fauves silencieux et rapides,  la lumière douce,  les montagnes chaudes et les  vallées glacées. Malo imagine la mer où les bulles d’air montent doucement vers le ciel,  où l’on peut sauter d’une falaise sans tomber, où l’on peut voyager en dormant porté par le courant « .

Quand  la petite sirène a recouvré ses forces,  elle s’en va vers la mer … et Malo  la suit … mais pas pour toujours. Un jour, il se revient avec des  souvenirs heureux et  « au fond de sa poche un  galet qu’elle lui a donné, un galet en forme de coeur « .

Les  magnifiques illustrations de Nathalie Minne mettent en valeur le monde fascinant de la mer et des sirènes  – et aussi une belle histoire de confiance méritée au jour le jour et d’amitié.

Nathalie Minne originaire du pays de Caux … du pays des falaises …   diplômée d’art graphique, a commencé par travailler  dans des ateliers de création graphique. Elle a toujours souhaité écrire et illustrer  ses propres histoires.  C’est ainsi qu’elle a publié  en  2009 son premier album pour enfants,   » Le petit voleur de mots « , caractérisé par son utilisation du pastel gras,  de la linogravure et des papiers collés.

Mon amie la sirène – Texte et illustrations de Nathalie Minne –  Les Albums Casterman – Grand format cartonné   29 x 37 cm –  32 pages – 18, 90 Euros

 

img_0002

( Tous droits réservés, etc -copyright )