Françoise Bourdin – Quelqu’un de bien – Roman – Editions Belfond

Me René Vigo, avocat, chroniqueur littéraire, et pénaliste, conférencier, peintre … appréciait fort les livres de Françoise Bourdin, pour lui, » romancière de la famille ».

Démonstration en est faite, une fois de plus, avec ce roman particulièrement réussi, en plein dans l’actualité,  où tous les personnages sont vivants. Leur histoire se déroule comme un film en images,  colorées, car l’action se situe en  Provence.

Caroline est médecin généraliste dans un village du Luberon, quelque peu isolé en hiver, tellement agréable en été, malgré les orages parfois très violents.  Elle a sa mission à coeur, et même si ses patients sont nombreux, trop nombreux,  elle prend toujours le temps  de leur prêter attention, sachant qu’un bon médecin est le premier  remède !

Trop nombreux, car elle se trouve dans une zone appelée   » désertification médicale  » et on vient la consulter de loin.

 » – Si quelqu’un peut vous conduire à la pharmacie de garde, à Cavaillon, je préfèrerais que vous  commenciez votre traitement sans attendre.

  Caroline signa l’ordonnance qu’elle relut d’un coup d’oeil avant de la tendre à son patient, un vieux monsieur qu’elle suivait régulièrement pour de multiples pathologies. Cependant, au-delà de ses problèmes de santé, il venait chercher auprès de son médecin une oreille attentive et quelques mots d’encouragement …  Fatiguée par une interminable journée de travail,  elle se  leva néanmoins pour le raccompagner jusqu’à la porte donnant sur la ruelle. On pouvait ainsi quitter son cabinet sans repasser par le secrétariat ou la salle d’attente… 

Elle n’utilisait jamais l’expression   » Bon courage « , formule qu’elle jugeait trop angoissante. Puis elle gagna l’entrée où se tenait Diane sa soeur, encore installée derrière son petit bureau « .

Caroline est fort bien organisée. Les deux soeurs s’entendent à merveille, et Diane, secrétaire médicale, veille sur elle.  Caroline et sa fille Gaëlle vivent dans leur maison  agréable, où Eliette s’occupe de tout. Caroline a gardé de bonnes relations avec son ex-mari, installé  à la ville, de même que sa mère. Elle songe de plus en plus à recruter un confrère, associé,  avec lequel elle partagerait le cabinet, et ce serait facilité par l’attitude compréhensive du maire. Il  a aussi intérêt à  cette nouvelle organisation, et il met à la disposition du nouveau médecin une petite maison, toute refaite à neuf, avec un jardin ! Que de belles soirées en perspective, dans le chant des grillons !  Une première candidature n’aboutit pas,  la femme du médecin ne donnant pas son accord. Mais voici le confrère idéal, d’autant que Claire et lui,  Clément, ont été internes ensemble. Célibataire,  tout lui convient. Peu à peu, les patients vont s’habituer à lui, d’autant qu’il a la même conception de sa profession que Claire.

Les soeurs  sont liées   de longue amitié  aux frères Lacombe, qui se partagent une vaste demeure dans leur propriété vinicole. Louis, informaticien, vit et travaille à Paris, mais il revient souvent. Paul a éprouvé très jeune une véritable passion pour la vigne et le vin, à la grande joie de son père. L’équilibre  bien installé prend fin lorsque Jean-François, le père,  a un grave accident de santé, au point qu’il doit se résoudre  à aller en maison de retraite.  Et Paul met en action sa conception de la viticulture, moins de quantité, et culture biologique.  Il scrute ses pieds de vigne un à un,  enlève des grains, fait pousser à leur base des plantes  évitant tous produits.  Son vin est apprécié, mais pas par son père,  qui entend parler des  transformations par des amis, et il les désapprouve. Immobilisé, il fulmine ! Et il va jusqu’à convoquer son notaire.

Claire, un peu plus disponible, se laisse aller à une aventure d’un soir avec Louis, qui est sincèrement amoureux d’elle. Puis elle s’aperçoit que c’est Paul  qu’elle aime …

Et la rivalité s’installe entre les deux frères ! Quand les passions s’installent,  que deviennent les tendresses, les loyautés familiales ?  A chacun de démontrer qu’il est  » quelqu’un de bien « .

J’aime beaucoup le titre, les personnages,  le cadre, la belle évasion, une réussite de plus à l’actif d’une romancière de grand talent qui sait se documenter sur les professions qu’elle évoque.

Françoise BOURDIN  – Quelqu’un de bien – Roman – Editions Belfond – 288 pages- 21, 90 Euros – Disponible en e-book

( Tous droits réservé, etc -copyright )

 

 

Françoise Bourdin – La promesse de l’océan – Roman – Editions Belfond – ( pêche en mer pour les uns, chasse aux maris pour les autres ! )

jpeg_0002

A Erquy, en Côtes d’Armor, Bretagne,  Mahé continue le travail  de son père, patron-pêcheur. A bord du bateau, elle est capable de tout faire et s’entend bien avec les marins  qui l’ont connue enfant. Elle s’est mise à la gestion moderne, informatisée, veille aussi à l’entretien  coûteux des bateaux, avec des fins de mois souvent périlleuses.

Les coquilles saint-jacques de cette région sont fameuses, et leur pêche est extrêmement réglementée, telle heure, tel poids, pendant une  partie de l’année, généralement d’octobre à mars-avril.

Elle  connait les risques du métier, car Yvan, son fiancé a été projeté à la mer lors d’une nuit de tempête. Que s’est-il passé exactement cette nuit-là ? Erwan son père reste tourmenté par ses souvenirs, quand il a dû écouter les révélations d’Yvan, qui lui a avoué avoir une liaison avec une jeune femme, Rozenn. Le jeune homme en a eu un enfant, alors que son mariage avec son amour d’enfance, Mahé, était imminent.

Il n’y aura pas de mariage, mais un enterrement, dramatique, quand Rozenn se présente à la sortie de l’église et annonce à Mahé que c’est elle qu’Yvan aurait dû épouser ! La trahison  est brûlante et Mahé a décidé de la cacher à son père. Père et fille vivent ensemble, et Mahé prend soin d’Erwan qui  souffre des suites d’un accident vasculaire cérébral.

De temps en temps, en bottes et  jean,  elle s’offre quelques sorties avec son amie Armelle, qui travaille dans une banque : bars, bières, et bons copains, dont Jean-Marie, son second à bord, amoureux d’elle. C’est un schéma de la vie indépendante à Erquy ou Lamballe !

Armelle multiplie les aventures, et elle voudrait entraîner son amie dans une vie plus animée à son goût. Mais Mahé n’a besoin de personne … et trouve le dentiste Alan Kerguélen très attrayant. Ce dernier se remet d’un passage matrimonial qui le fait toujours souffrir, et il vit seul dans une belle maison isolée, écoutant le soir de la musique en compagnie de sa chatte blanche. Il a à ses côtés une dévouée assistante, et à la maison une dame aussi discrète que compétente qui s’occupe du côté ménager.

Mais les coeurs parlent…  Ces jeunes femmes ne veulent pas finir  » vieilles filles », selon cette expression bien oubliée, et l’indépendance pour elles a ses limites. Chacune trouve son chacun, y compris Rozenn, qui parvient aussi à dénicher  un mari  qui sera un bon père pour le petit Arthur.

Un peu plus conventionnel que d’autres romans de Françoise Bourdin, il accroche le lecteur – la lectrice en douceur pour une bonne distraction, avec  toujours le même charme, la bonne évocation de milieux professionnels spécifiques, la pêche, l’art consciencieux  du dentiste, et  ce qu’il faut de rebondissements, de secrets de famille. Toutes les Bretonnes n’ont pas pour objectif : le mariage en région. On bouge, de nos jours !

jpeg_0003

( Tous droits réservés, etc – copyright )

Le plein de Bourdin : 6 romans en un seul volume sur le thème de la seconde chance – « Un nouveau départ pour changer de vie  » – Editions Omnibus -1248 pages

jpegjpeg_0001

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelquefois  la vie donne une seconde chance, par choix, ou par obligation. Il peut arriver que ce soit une question d’honneur, d’honnêteté envers soi-même.

Les personnages de ces excellents  » romans de famille  »  ont ce point en commun. Elles ou ils ont dû changer de vie, faire un grand saut  vers un avenir totalement différent du présent qu’ils connaissent.

Nom de jeune fille : Valérie a mis de côté sa carrière de médecin pour accompagner son mari, élever ses enfants, s’occuper de sa jolie maison. Un jour, elle découvre l’infidélité, les tromperies de son mari.  Et elle quitte tout.

Un cadeau inespéré  : Grégoire et Louise  sont  tous deux très indépendants. Quand le petit Florent s’égare dans la forêt, il est sauvé tout juste par Grégoire… et Florent veut les rapprocher.

L’homme de leur vie : Une grande maison de famille idéale où se réunissent souvent plusieurs générations.  Louis, veuf, compositeur  de grand talent, laisse mener sa carrière par sa soeur jumelle Alix. Celle-ci se montre  particulièrement possessive à tous points de vue, lui impose un séjour aux Etats-Unis qui finalement enrichit sa créativité, mais voudrait surtout l’éloigner d’une jeune femme avec laquelle il s’entend fort bien. Les deux fils respectifs des amoureux tout neufs  … pas du tout, et sont même rivaux !

Les Bois de Battandière  : Léa dirige l’exploitation forestière que son défunt mari lui a laissée. La femme  qui fait sa place dans le monde du travail reste aussi un thème cher  à Françoise Bourdin.  Et ce monde-là se révèle  particulièrement  visiblement rude.

Sans regret : Un couple qui paraissait solide vole en éclats, malgré la vie commune apparemment réussie, et une belle double carrière professionnelle ensemble. Tout cela parce que Richard croise un amour de jeunesse !

D’espoir et de promesse : Une jeune femme quitte sa vie à Paris pour se marier à Montréal. Mais le mariage n’a pas lieu car le brillant Lawrence prend peur au dernier moment. Anaba ainsi trahie va se réfugier après de sa soeur en Normandie.

Le  » métier  » de  la romancière, qui sait se renouveler, et faire passer  sa sympathie pour ses  personnages, qu’ils soient de premier plan ou secondaires.

Editions Omnibus – Format 14 x 20 cm – Couverture souple – 1248 pages en papier bible – 27,50 euros