Suivez le guide ! Balade dans le quartier – les aventures du chat de Camille Garoche continuent – Casterman – ( Petite enfance – et tout le monde )

Le chat siamois Raminagrobis reçoit une lettre de la vétérinaire, mais il pense qu’elle est destinée à la mère des petits chiens ses compagnons. Et ils vont en ville tous se promener,  en passant devant le fleuriste, le libraire …  ( son livre préféré est   » Le chien des Baskerville  » ! ),  le poissonnier  (  » pour rester en bonne santé, manger cinq fruits de mer par jour  » ), le pâtissier ( voir la couverture ) .

A chaque étape, ils trouvent des publicités, un panneau indiquant  la direction de nouveau magasin   » Au Chat beauté « , ce qui intéresse vivement le beau siamois.

Arrivé à destination, Raminagrobis découvre le stratagème :  ses amis l’ont conduit en douceur chez le vétérinaire pour le renouvellement de son vaccin annuel,  ce qu’il déteste.

Chemin faisant, on s’amuse à  ouvrir les très nombreux volets drôles et charmants, en découvrant des surprises et quantité de dessins supplémentaires.

Un très bel album   animé, joyeux, de grande qualité, qui fait vraiment plaisir.

Les grandes personnes apprécieront l’humour et voudront peut-être garder le livre animé  dont on peut faire collection. Ils sont fort recherchés.

Camille  Garoche – Texte et illustrations –  Suivez le guide ! Balade dans le quartier – Editions Casterman – Album relié, 20 pages solides avec volets ( flaps ) à soulever – format 22 x 28 cm – 14, 50 Euros – ( Petite enfance  )

( Tous droits réservés, etc – copyright )

Claude Habib- Nous, les chats … – conte – Editions de Fallois – ( Poignante autobiographie d’un chat indépendant )

jpeg_0002

Son regard énigmatique et profond est celui  de beaucoup de chats, si changeant, si expressif, captivant, attachant. Mais le Chat de la couverture – un Chartreux tout en velours – qui repose sur un canapé douillet, n’a certainement pas l’existence risquée et aventureuse du Chat du récit.

Le Chat du livre se raconte dans son autobiographie, par l’intermédiaire de Claude Habib qui connait si  bien les félins, les comprend dans leur intimité, raconte leur psychologie, leur histoire complexe.

Il s’exprime pour tous les chats indépendants, nés libres dans la nature,  et qui ont choisi de le rester, loin des  hommes dont ils se méfient.

Leur mémoire commune intègre celle des chats de tous les temps qui  connaissent la cruauté des hommes – et le Chat  rappelle les diverses formes qu’elle peut prendre … ce sont des  passages douloureux, difficiles, mais  nécessaires.

Le Chat a connu la tendresse et la protection de sa mère qui les a abrités, sa soeur, son frère et lui, dans un trou profond  bien caché dans la pleine nature. Elle a chassé la nuit, leur interdisant de sortir, inventive  pour nettoyer leur abri. Comme tous les chatons, ils ont beaucoup joué.  Mais sa soeur a enfreint l’interdiction  et un oiseau l’a enlevée ( cela peut fonctionner dans ce sens-là aussi ! les oiseaux kidnappés par les chats avalant  de leur côté des insectes en nombre ).

Extrait :

 » Nous les chats, nous aimons notre mère plus que ne le font les autres bêtes. Parce que nous sommes supérieurs aux autres, c’est incontestable. Mais pas seulement. Aussi parce que nous naissons très petits. Une mère pour nous, c’est une montagne.  Et nous la gravissions, puis nous nous égarions, oublieux de notre but, et nous nagions dans son pelage.  L’un repartait à l’escalade,  et nous suivions, avant de rouler pêle-mêle dans un effondrement de chats. L’assaut était la joie, la chute était la joie.

Au commencement, la vie est un panier de surprises. Les chatons sont  joyeux et joueurs à l’extrême. D’un naturel remuant, ils calculent peu, risquent tout. Les chats adultes, non. La gaieté leur passe avec l’âge. Elle est incompatible avec la dignité de leur espèce. A chaque pas, à chaque souffle, nous sentons que nous sommes le fleuron de la vie sur terre, et la conscience de notre éminence va de pair avec la dignité de notre conduite. Nous avons grand soin de cacher nos avantages qui sont infinis. Donc nous sommes heureux mais nous n’exultons pas « .

Le Chat connait son territoire, et il est prudent. Il  se nourrit de mulots  mais un jour son petit coeur parle, et il est discrètement intéressé par une Chatte dans son jardin.  Ainsi qu’il le dit, elle sera, sans le savoir,  la cause de sa perte, car il  va connaitre, en cachette,  le bon goût des nourritures que les humains peuvent donner à leurs chats.

Il s’introduit dans une maison, et au lieu de l’accueillir, des  gens lui assènent un jet de produit caustique :  » le poison a touché mon dos… sous les poils la peau brûle, et l’odeur soulève le coeur « .

Avant de mourir, il tient à parler.

Terrible, et magnifique. Un beau récit, tendu, écrit avec amour, immense sensibilité, avec force, ironie souvent, et une colère retenue.

Pour entrer dans l’âme profonde du chat, dont le regard  est le miroir.

Claude Habib, agrégée de lettres modernes, est professeur à l’Université de la Sorbonne nouvelle Paris 3.

Elle a publié Le consentement amoureux. Rousseau, les femmes et la cité ( Hachette Littératures ) – Rousseau aux Charmettes ( Editions de Fallois, 2012 ) – Le goût de la vie commune ( Flammarion, 2013 ) – deux romans  – Préfère l’impair ( Viviane Hamy, 1996 ) – Un sauveur ( Editions de Fallois, 2008 ) …Elle a été critique littéraire ( Esprit- l’Express) et est membre du jury du prix Guizot.

Claude Habib – Nous, les chats…  Conte – Editions de Fallois – 190 pages – 15 Euros

Tous droits réservés, etc – Copyright

ATTENTION : ce livre sera en librairie à partir du 17 février

Il faut croire que j’avais hâte d’en parler !

Konami Kanata – Chi – Une vie de chat – Tome 1 –  » Chi’s sweet home  » Editions Glénat Manga

jpeg_0019_NEWjpeg_0020Chi, chaton perdu, est adopté par une famille dans  un immeuble où chats et chiens ne sont pas acceptés.

Lui s’adapte fort bien à sa nouvelle famille. Bonheur et confiance s’installent.

 

En forme de manga

la chronique au quotidien d’une belle vie de chat, avec humour et émotion, et une vraie compréhension de la psychologie des chats.

Ainsi, le chaton s’installe à la fenêtre, et il est repéré par des voisins. Quoi, un chat ici ? La réponse est très simple : opération camouflage, et le petit chat est entouré de peluches ! Première visite chez le vétérinaire, dans le panier pour le pique-nique. Chi prend de bonnes habitudes, ses propriétaires également, et on se demande qui aime le plus jouer !

Premier tome d’une série qui en compte 11 au Japon, éditions Kodansha Ltd, Tokyo.

( Merci pour ce beau cadeau …  un livre qui m’a été offert, et il y en a 10 autres ??? )