Lumière et mystère avec le menhir du Champ-Dolent près de Dol de Bretagne

 

Aimez-vous les lumineux champs de colza ? Le ciel en contraste   ?

et l’énigme du grand menhir, tout seul dans son champ ?

Prosper Mérimée a été Inspecteur en Chef des monuments historiques et a contribué à en préserver beaucoup. ( Il a eu aussi la dent dure envers certains Conservateurs … dure et amusante )

La photo qu’on aimerait prendre ! Merci OF – tous leurs droits réservés, etc – copyright

 

Joli corbeau – un conte d’après Jean de la Fontaine – par Zemanel – dans les  » Classiques du Père Castor « 

Zemanel ajoute  quelques épisodes à la fable bien connue de Jean de La Fontaine.

Le corbeau était  affamé, certain jour, et cherchait dans l’herbe un vermisseau, ou un escargot, quelque chose  de bon, de frais  … et il trouve … un beau  fromage tout rond. Mais le chat lui assure que lui, l’a vu avant, et court, court pour le rattraper.  Le corbeau se réfugie dans un poirier, et le chat tente d’escalader l’arbre, ce qui lui est très facile, ainsi que chacun sait.

Alerté, le chien de la ferme  veut reprendre le fromage perdu pour le rendre à son  propriétaire le fermier.

La vache se joint à la petite troupe, frappe avec ses cornes  le tronc du poirier , vraiment  de toutes ses forces. Les poires tombent sur chat, chien, vache, qui prennent peur, et se sauvent  !

Arrive le renard qui complimente le corbeau sur son  courage, et lui assure que son fromage ne l’intéresse pas du tout…

Et c’est là que l’on retrouve la morale de Jean de La Fontaine, car pour dire merci  au si gentil renard, Maître Corbeau   » ouvre son large bec et laisse tomber sa proie  » !

Qui est le plus adroit ?

Zemanel est apprécié des enseignants, car il adapte  ses textes pour le théâtre, et les interprète dans les écoles.

Zemanel et Amélie Dufour ont déjà publié en commun, auteur / illustrateur  le très charmant  » Premier oeuf de Pâques ».

Joli corbeau -d’après Jean de La Fontaine – conte de Zemanel – Illustrations d’Amélie Dufour –  »  cm – Les Classiques du Père Castor – Format à l’italienne  – 32 pages – 5, 25 Euros – ( Dès 5  ans )

( Tous droits réservés, etc – copyright )

Pinocchio – Un conte de Carlo Collodi – adapté pour  » Les Classiques du Père Castor « 

 » Pinocchio  » fait partie du Trésor des Contes mondialement connu,  par ses multiples éditions.

Carlo Collodi a eu vraiment un trait de génie, en imaginant son petit pantin en bois qui prend immédiatement vie quand  le gentil menuisier Gepetto le sculpte :   » Aïe, tu me fais mal  !  … tu me chatouilles ! « 

Pinocchio  sort de la maison  pour aller à l’école, mais il fait toutes sortes de bêtises et de rencontres. La Fée Bleue le protège et lui donne de bons conseils. Pourtant le petit pantin ne peut pas s’empêcher de suivre un cirque, où, transformé en âne, il sera maltraité, blessé, jeté à la mer. Gepetto a pris un bateau pour le retrouver, et à partir de ce moment, Pinocchio, qui a eu  très peur, devient un pantin fort sage, qui ne ment plus, et cela se voit, puisque son nez ne s’allonge  pas  – puis, un jour, un vrai petit garçon !

Indispensable dans toute bibliothèque,  des grands et des petits.

Pinocchio-  Raconté par Anne Fronsacq – d’après un conte de Carlo Collodi –  Illustrations d’Olivier Latyk – Les Classiques du Père Castor – Format à l’italienne  21 x 18 cm –  32 pages –  5, 25 Euros  – ( Dès 5  ans )

( Tous droits réservés, etc – copyright )

… et son  » gentil  » monsieur chez les gens du Nord … mais quel affront, quels termes … lisez bien, car c’est incroyable ( Dans M le Magazine du Monde – du 15 avril 2017 )

Etc … article de Zineb Dryef – à lire en son entier ! ( Tous droits réservés, etc –  merci )

Se souvenir qu’il a traité d’  « illettrées  » des ouvrières bretonnes, qu’il a méprisé le T shirt d’un vrai travailleur par comparaison avec son petit costume.

Et, pendant que j’y suis … il a apporté un petit panier avec des chocolats – de la maison Trogneux, les chocolats ? Des fleurs – c’est aussi très charmant – une femme apprécie toujours !

Quand même, on se demande si nous sommes bien en  » démocratie » …  surtout si on se souvient des   » sans-dents « ,  révélé par la Première Concubine, qualificatif  inventé par  Monsieur bientôt – ex  ou  » petites blagues « !

C’est déplorable.

A propos :  » Un président ne devrait pas dire ça  » vient de sortir en édition de poche ( Points ).

 

La  » bonne dame  » et la personne en fauteuil roulant … bis – élections présidentielles 2017

Bis, pourquoi ? Parce qu’il y avait déjà eu une mise en scène avec une  personne en fauteuil roulant servant de faire-valoir à madame Ségolène Royal, sur un plateau de télévision, lors de précédentes élections présidentielles quand elle était elle-même candidate ( bien oubliée maintenant ).

Le même  » truc  » recommence …   avec  » Brigitte « .

Voir tout l’article dans  » Le Monde  » – du mardi 18 avril 2017 – tous leurs droits réservés, etc – copyright

Ours et lapin – Un intrus dans la vallée – Texte de Julian Gough – Illustrations de Jim Field – Père Castor – Un vrai roman – dès 7 ans

 

  » Ourse et Lapin – un intrus dans la vallée    » peut être lu seul dès 7 ans – et, en lecture aux enfants, avec beaucoup de plaisir, dès 2/4  ans.

Il faut souligner sa parfaite présentation sous forme d’un  » vrai  » livre cartonné, façon reliure, en petit format maniable, le début d’une bibliothèque de  « grand « .  Les tons sont ceux de la nature, en vert et  brun, et, vrai raffinement, les pages de garde révèlent tout un tapis de perce-neige  !

 

Quand l’hiver prend fin, Lapin sort de la caverne de son amie Ourse, où il était bien au chaud, en sécurité. Il sort au grand air, et au soleil. D’ailleurs les bonshommes de neige ont fondu. Mais quand il descend dans son terrier, il se rend compte que le ménage doit être fait, et … une invitée y est cachée, la Tortue qui peine à se réveiller. A chaque fois qu’elle se rendort et se réveille,  elle croit qu’une autre année est passée !

Mais un bruit gêne les grandes oreilles de Lapin. Il sursaute, et le localise rapidement.  En haut de l’arbre, un oiseau tape dans l’écorce, et des petits morceaux tombent sur Lapin et Ourse qui est venue voir ce qui se passe.

Pivert fait ce qu’il doit faire au printemps : il creuse son nid grâce à son bec acéré. Ourse décide d’aller voir car elle grimpe très bien, et là-haut, elle s’assied, regarde le beau paysage, puis appelle Lapin pour qu’il vienne admirer  aussi. Pivert est extrêmement accueillant  et aimable, mais personne ne peut faire le travail à sa place. Personne n’a un bec aussi dur.

Ourse comprend que la situation ne peut être changée, et toujours très gentiment, elle raisonne Lapin afin qu’il prenne les choses du bon côté ! D’ailleurs, il ne demande pas mieux.

Et voilà la forêt qui s’anime  … Taupe, Mulot, Biche, se joignent aux trois nouveaux amis !

Entre humour et sagesse, une histoire animée de dialogues fort amusants  qui incite à l’ouverture aux autres.

Julien Gough, d’origine londonienne, vit actuellement à Berlin.

Jim Feld  se trouve à Paris.

( Il existe d’autres aventures d’Ourse et Lapin )

Texte de Julien Gough – Illustrations de Jim Feld – Traduit de l’anglais par Rose-Marie Vassallo – Père Castor – Format cartonné  13 x 18 cm – 112 pages – 10,50 Euros – ( Dès 7 ans )

Tous droits réservés, etc – copyright