La légende de Saint Nicolas – par Marie-Madeleine Strich – Beau livre – aux Editions Ouest-France

Le bon Saint Nicolas arrive avec ses jouets, cadeaux  et  pains d’épice pour les enfants sages en principe – on oublie le père Fouettard qui s’est perdu dans la forêt !

Ce saint très populaire donne son nom à tous les Nicolas, évidemment, et aussi  aux Colette.

L’auteure, originaire de Colmar, partage son plaisir évident de montrer de belles images, de raconter des histoires, de  la Légende dorée à Santa Claus,  au Père Noël.

Sa tradition est bien vivante en notre début du 21 ème siècle où l’on a grand besoin de se réchauffer le coeur.

Un album livre très illustré, sur beau papier,  à lire et offrir, avec d’autres petits cadeaux.

Bonne Fête, les Nicolas, Nicolic, Colette, et toutes les variantes ! Bonne fête, les enfants de tous âges !

( Tous droits réservés, etc – copyright )

 

Anne-Gaëlle Galpe- Illustrations de Géraldine Cosneau – Le livre le plus extraordinaire du monde – Père Castor

 

Le petit garçon est surpris et même déçu quand il voit son cadeau  : un  livre très grand, vraiment très grand.  Mais on lui explique qu’il reçoit le cadeau le plus extraordinaire !

Car le livre révèle ses secrets  : il devient instrument de musique quand l’enfant tape sur la couverture et  agite les pages …  Le livre peut servir de table pour écrire et dessiner, ce qui est bien pratique.  C’est le livre qui lui explique qu’ il se transforme en  une petite maison ou une tente, comme un tipi – et le chat a tout de suite compris qu’il  y a  une entrée et une sortie !

Surtout, l’enfant peut demander à quelqu’un qu’il aime de lui lire l’histoire  – et même inviter des ami-e-s ! Tout le monde passe un très bon moment.

C’est le  livre qui parle, qui dialogue avec son jeune lecteur pour le guider, orienter ses  curiosités   et lui permettre de faire ses découvertes. A l’enfant de chercher d’autres possibilités !

Un livre-objet très original, plein de charme.

Anne-Gaëlle Balpé – Illustrations de Géraldine Cosneau – Le livre le plus extraordinaire du monde -Père Castor – Format cartonné  28 x 36 cm avec coins arrondis – 25 pages- 16 Euros- ( Dès 4 ans )

 

( Tous droits réservés, etc – copyright )

Pour ce premier dimanche de l’Avent, le calendrier des Anges est ouvert … paix, bonheur, sagesse … pourquoi pas !

 

Dessins réalisés par une moniale de l’Abbaye cistercienne Sainte-Marie de Rieunette –  11 250 Laden-sur-Lauquet

Textes de Martine Bazin – Editions du Triomphe

( Tous leurs droits réservés, etc – copyright )

Est également commencé un Calendrier de l’Avent, aux chocolats …

Le lapin de velours – un grand conte classique par Margery Williams -Illustrations de Sarah Massini – Le Père Castor

Un beau conte empreint de sensibilité  qui pourrait être d’Andersen, sauf la fin, réconfortante pour  les petits et les grands.

 » Il était une fois un lapin de velours, tout neuf et vraiment splendide. Il avait le ventre bien rond, comme doit l’avoir un lapin. Son pelage était à pois bruns, ses oreilles doublées de satin rose, et il avait de vraies moustaches en gros fil.

Au matin de Noël, calé dans la chaussette aux cadeaux, il faisait plaisir à voir « .

Il y avait d’autres  cadeaux dans la ( grande ) chaussette, un petit train, une souris mécanique, des bonnes choses à grignoter ( mais pas par le lapin jouet ).

Puis les oncles et tantes arrivèrent, avec des surprises pour l’enfant très gentil, qui finit par oublier le lapin.

Il attend dans la chambre du petit garçon avec les jouets, comme le cheval de bois un peu usé, plein de sagesse. Un jour Nounou décide de ranger et met tout le monde sur une planche. Le cheval en bois explique au lapin que le jour où un enfant aime son jouet très fort, le jouet devient vrai. Evidemment l’enfant se demande ce que  cela veut dire, devenir vrai, oui, vrai, même tout usé, avec une oreille ou un oeil en moins !

Un autre jour, Nounou s’aperçoit que l’enfant n’a plus le  chien de porcelaine qui dort avec lui. Vite, elle prend sur la planche le premier jouet qui se présente, et c’est le lapin tout en velours. Il regrette de quitter son ami le cheval en bois, mais bientôt apprécie de dormir tout près de  l’enfant qui joue aussi à faire des terriers avec les draps du lit.  Tous les deux s’amusent beaucoup. Ils vont ensemble  dans le jardin, et ils voient de vrais lapins qui bougent vraiment, qui peuvent sauter sur leurs longues pattes, et le lapin de velours est très étonné.

Il se rend compte aussi qu’il s’use peu à peu, que le bout de son nez rose a pâli à force de recevoir des baisers, mais il est si heureux avec son ami !

Puis le petit garçon tombe malade. Il a beaucoup de température, et devient très rouge  car il a la scarlatine. Cela dure plusieurs jours, et le lapin le réconforte, bien près de lui.

Heureusement il guérit, mais les grandes personnes prennent une terrible décision :  il faut brûler tout ce qui était dans la chambre. Ils mettent les jouets dans un grand sac qu’ils portent dans le jardin …
Le Lapin en peluche a  compris, et il verse une larme, une vraie larme …    Une fée passe, et elle est si touchée qu’elle transforme le lapin de velours en vrai lapin vivant … il peut rejoindre les  lapins du jardin  et gambader avec eux !

Evidemment, les grandes personnes ne doivent absolument pas dévoiler la fin de l’histoire, car il est préférable que  l’enfant puisse parcourir toute la gamme des sentiments. Il peut se rendre compte de la douleur que ressent un doudou quand  il est abandonné, donc, que dire  lorsqu’il s’agit d’un animal vivant ! Il comprend  aussi la force de l’amour et des rêves. Oui, dans la vraie vie, ils peuvent produire des miracles !

( Comme l’amitié, le sens de l’entr’aide : c’est pourquoi je propose que tous les animaux deviennent  vrais, en particulier le cheval de bois, qui est si gentil. Et ils pourront se retrouver dans les bois, les champs, jouant tous ensemble, heureux, en paix après tant d’émotions ! ) .

Un livre merveilleux, tendre, émouvant, qui contribue à la légende du doudou  cher aux  petits !

Voici donc la version intégrale d’un grand classique de la littérature anglaise  enfantine, The Velveteen Rabbit, publié en 1922. Son auteure anglo-américaine est Margery Williams ( 1881-1944 ). Sa délicate illustratrice, Sarah Massini vit au Royaume-Uni.

Le lapin de velours – par Margery Williams – Illustrations par Sarah Massini  – Texte français de Rose-Marie Vassallo –  Album Père Castor – Format cartonné 24 x 27 cm – 64 pages – 16, 50 Euros – ( Dès 4  ans )

( Tous droits réservés, etc – Copyright )