Dominique Frétard – Annibale – Premier roman – Editions Belfond – Collection  » Pointillés « 

Un souffle chaud, comme du vent venu d’Espagne un été, traverse ce roman, récit aussi, très riche, surprenant donc retenant l’attention  par son originalité. Fascinant.

Deva marche dans Mineras, village dans le désert andalou  – et elle attire les curiosités, car elle est belle, et étrange.

 » C’est qui, d’ailleurs, cette femme ? On dit qu’elle s’appelle Deva. C’est un prénom, ça ?  … Un jour qu’elle rentre du marché, encombrée de figues fraîches, de jambon noir, avec des bottes d’oeillets rouges qu’elle aime tant « …elle passe devant un groupe d’anciens pêcheurs- qui ne l’aiment pas et elle entend leurs réflexions, qui ne la troublent pas. Ils ont le même âge qu’Annibale,  mais lui, a Deva dans sa vie.

« Annibale l’Italien ? Tous le connaissent à Mineras. Son arrivée  parmi eux a coïncidé avec  le tournage du film Lawrence d’Arabie. Quand, il y a presque quarante ans, le réalisateur britannique David Lean et son armée de techniciens prennent possession du village, déployant  en un temps record sur les immenses plages tentes et containers remplis à craquer de matériel et de réserves de toutes sortes.  De quoi tenir un siège  de plusieurs mois. Cet envahissement subit avait laissé les habitants éberlués.  Oui, c’est ça, c’est bien en 1962 qu’Annibale est repéré une première fois. L’année du grand chambardement dont le récit se transmet de génération en génération jusqu’à aujourd’hui. »

C’est Sam Spiegel qui a choisi Mineras, las de perdre de l’argent dans le désert jordanien. Et un intérêt majeur du roman-récit  se trouve dans la relation du tournage du film célèbre, quand Peter O’Toole, Omar Sharif  n’étaient pas encore célèbres. Pas désagréables non plus, les potins autour du film, puisqu’ Ava Gardner se consolait de la mort d’Ernest Hemingway avec Miguel Dominguin, que le toréador choisissait le mariage avec Lucia Bose…

Artiste et aventurier, Annibale a le physique d’un acteur de cinéma, et il a eu plusieurs vies. Sa passion, c’est la maison -sculpture qu’il a édifiée, et qui fascine ses conquêtes.

Pour lui,  pas de fin tragique à la façon d’Ernest Hemingway  et de Romain Gary. Il sait y faire pour que  » son ticket soit toujours valable « . Et voilà Deva la belle, la somptueuse,  fascinée par cette personnalité qui déborde d’amour de la vie, jusqu’à l’érotisme très élaboré. Il est artiste !

 » Deva monte son meccano des mémoires « .

Et le lecteur subjugué voyage dans le temps,  jusqu’à ressentir  la bonne chaleur d’un désert peuplé d’ombres, de femmes, d’hommes vivant intensément.

Tentez l’aventure de cette forte lecture  !

Dominique Frétard est une spécialiste de la danse, une familière du monde artistique et son écriture va, vient et virevolte du village qui change à Deva qui s’abandonne à un amour inattendu,  à Annibale qui vit en y mettant toutes ses forces, sa vitalité,  chaque seconde de son existence.

Dominique Frétard – Annibale – la mécanique d’un homme – Roman – Editions Belfond – 240 pages- 18 Euros – Collection  » POINTILLES « 

 

( Tous droits réservés, etc – copyright )

 

6 réflexions sur “Dominique Frétard – Annibale – Premier roman – Editions Belfond – Collection  » Pointillés « 

    • Elle est fort intéressante, car elle a publié un certain nombre d’ouvrages consacrés à la danse. Et son premier roman ressemble à une danse de séduction. Je répète : fascinant !
      Amitiés – Bel été !

      • Merci France de ton retour commentaire, je suis un peu déconnectée en ce moment….
        Bon week-end….. Bises, amitiés, en espérant pour ta région le soleil, en Provence il fait très chaud… trop chaud même.

Bonjour - Hello - Can I modify later ? Thank you

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s