De Gaulle et le XXème siècle – par Dominique Joly et Bruno Heitz – Casterman – Collection  » L’Histoire de France en BD « 

En 46 pages – ou planches, puisqu’il s’agit d’une bande dessinée, la vie et le destin du Général de Gaulle liés à un siècle de l’Histoire de France.

Charles de Gaulle est né à Lille le 22 novembre 1890, troisième d’une famille de cinq enfants, famille  qui transmet les valeurs de la patrie et de la religion catholique : c’est tout naturel.

A cette époque, on se souvient de la guerre de 1870, de l’annexion par les Allemands de l’Alsace et d’une partie de la Lorraine et l’armée connait un grand prestige. A 19 ans, il réussit le concours d’entrée à Saint-Cyr, l’école des officiers de l’armée de terre, et il  choisit l’infanterie   » pour être directement exposé au feu avec ses hommes « . Et c’est ce qui se passera lors de la guerre 1914-1918 quand le lieutenant de Gaulle est blessé plusieurs fois, puis, capitaine, laissé pour mort lors de la bataille de Verdun. Fait prisonnier,  il s’évade  – comment pourrait-il en être autrement ?

Après la guerre, il se marie avec Yvonne Vendroux  en 1921   (  » C’est lui et personne d’autre  » dit-elle ) et ils ont trois enfants. Sa carrière  militaire se poursuit et il se distingue par son indépendance d’ esprit, sa volonté de réforme de l’armée   :  Le fil de l’épée, 1932 – Vers l’armée de métier, 1934. 

Une nouvelle guerre menace en effet et il veut faire passer ses idées tirées de l’expérience et de sa vision à long terme :  création d’un corps de chars blindés,  incorporation de soldats professionnels. Mais il se heurte à bien des difficultés et des bloquages, ce qu’il relate dans ses Mémoires.

On connait la suite : la déclaration de guerre de l’Allemagne le 3 septembre 1939, avec Hitler qui envahit rapidement  la Belgique, les Ardennes … A Paris, le président  Lebrun nomme le vieux maréchal Pétain  »  le vainqueur de Verdun  » chef des armées, et c’est la catastrophe.

Le Général de Gaulle, qui a déjà pris contact avec le Premier Ministre Winston Churchill,  n’accepte pas la politique du maréchal Pétain, et il  lance depuis la BBC à Londres, son célèbre  » Appel du 18 juin 1940  » qui va rassembler les Français libres, partout où ils sont, la vraie France :

 

Le 25 août 1944,  il prononce à l’Hôtel de Ville les  formidables paroles :   »  Paris  outragé, Paris brisé,  Paris martyrisé, mais Paris libéré !   »  et le lendemain, il  descend les Champs – Elysées avec le général Leclerc qui a prolongé la victoire jusqu’en Alsace, entrant dans  Strasbourg libéré, et en Allemagne.

La paix revenue, il s’agit de  réunir les Français, de surmonter les épreuves, et le Général chef du gouvernement  » donne la parole au peuple   » ainsi qu’il l’avait promis.  Les Françaises obtiennent le droit de vote en avril 1944 et  elles votent pour la première fois en octobre 1945.

En 1946, il prend ses distances vis à vis des querelles de partis, et il se retire dans sa propriété familiale de la Boisserie, à Colombey  les Deux Eglises, avec sa vue austère et magnifique sur l’horizon, la vaste forêt des Dhuits, où il  va marcher et méditer. Pendant sa  » traversée du désert « , il prépare son retour … et attend qu’on le rappelle, et c’est bien ce qui se passe en 1958.

La nouvelle Constitution est mise en place, et elle régit toujours  la vie politique en France, avec quelques modifications.

Nous connaissons à cette époque ce que l’on appelle   » Les Trente Glorieuses  » à tous points de vue. Les ministres sont prestigieux, André Malraux à la Culture  »  Entre ici, Jean Moulin   » …  ,Chaban-Delmas,  qui fut le plus jeune général de la Résistance, Georges Pompidou,issu du terroir,  Normalien d’une vaste culture et de bon sens    » Il faut arrêter d’ e…  les Français  !  »  André Couve de Murville, d’une grande distinction, aux Affaires étrangères, Alain Peyrefitte ( qui recueillit ses remarques, phrases  publiées en trois volumes C’était de Gaulle, sur l’insistance du grand éditeur Benard de Fallois.

La vie personnelle des De Gaulle à l’Elysée était d’une grande simplicité.  Le  Général de Gaulle avait fait installer un compteur électrique pour la consommation de la famille, et il en fut de même pour toutes les dépenses. Qui d’autre a agi de même ? Madame de Gaulle continua à faire ses achats elle-même à Paris et à Bar sur Aube.

Anecdote que je tiens d’une amie à Bar sur Aube : le Général et Madame  de Gaulle ont tenu à inviter un dimanche après-midi à l’Elysée les fournisseurs de Bar sur Aube, épicier, fruitier, boulanger,  les Delestre qui tenaient une  librairie-journaux, Madame Cudel la couturière très douée  ( Madame de Gaulle s’habillait aussi chez Jacques Heim ), pour une visite du palais présidentiel et un goûter.

Mais il y avait par exemple un Mitterrand  – enfin sorti de Vichy, avec la francisque  quand même,  ruminant ses jalousies, il y avait les médiocres,  les  petits révolutionnaires  inconscients de leur bien-être et ce fut Mai 68. Je ne cite pas même leurs noms. Ils ont fait une belle carrière bien bourgeoise.

Madame de Gaulle voyait la fatigue de son mari, âgé de plus de 78 ans, qui multipliait les voyages où il était acclamé et elle souhaitait qu’il puisse se reposer enfin.

Conforme à lui-même, il prit l’initiative d’un referendum, et le résultat  fut négatif : le Général  avait dit qu’il se retirerait, et c’est ce qu’il a fait.  Madame de Gaulle et lui ont effectué un voyage en Irlande, où il avait des racines familiales.

J’ai passé sur les événements d’Algérie, car même  avec le recul des années, je n’y comprends rien, je l’avoue.

J’ai ajouté mes commentaires personnels au récit  qui suit bien l’Histoire, et qu’on peut recommander.

Le  9 novembre 1970, la nouvelle tomba comme un grand choc : mort du Général de Gaulle à la Boisserie. Le président Pompidou déclara :   « La France est veuve  » .  Jacques Faizant dessina pour l’éternité dans le Figaro un grand chêne …

Personnellement, j’étais à Paris et je suis allée rejoindre la longue file qui sous la pluie, marchant dans les feuilles mortes, afin de signer le registre.

Le testament du Général est à son image,  simple. Il a voulu des obsèques dans l’intimité de l’église de Colombey les Deux Eglises, et son cercueil porté  par douze  jeunes gens de la commune, recouvert d’un drapeau tricolore, est sorti de la petite église où la famille suivait la messe … pour rejoindre le cimetière et la tombe où sa fille Anne si fragile, morte à 20 ans, qu’il aimait tant, reposait déjà.

Mais Notre-Dame de Paris fut le centre accueillant tous les grands de ce monde, et pour certains, leur émotion était visible lors des obsèques solennelles.

Madame de Gaulle resta quelques années à la Boisserie. Elle voulut brûler les vêtements, les objets personnels de son mari  afin qu’on n’en fasse pas des  sortes de reliques.

Puis un jour, elle partit avec une petite valise rejoindre à Paris une maison de retraite tenue par des Soeurs  où sa fille lui rendait visite. Elle y était une pensionnaire parmi les autres, et elle rejoignit Anne et son époux en 1979.

Il y a depuis trois noms sur la tombe de Colombey les deux Eglises.

La Croix de Lorraine domine le paysage. Je ne sais plus en quelle circonstance  la Patrouille de France l’a survolée en traçant le drapeau tricolore dans le ciel de la Haute Marne.

De Gaulle et le XXème siècle – Texte  de Dominique Joly – illustrations de Bruno Heitz – BD – Casterman – format cartonné 22 x 25 cm – 46 pages – 12, 95 Euros – Collection tout en BD –   » L’Histoire de France en BD  » –  12, 95 Euros – avec tout un cahier documentaire : dates essentielles, portraits de personnages, précisions – lieux où l’on peut retrouver le Général de Gaulle, Colombey les Deux Eglises et la Boisserie qui peut  se visiter,  de même que le Mémorial Charles de Gaulle, la Croix de Lorraine  – Paris, et sa statue près des Champs-Elysées, l’Historial Charles de Gaulle au musée national des Invalides ( dans la crypte ) … et aussi la Résistance, les plages du Débarquement, le Mont-Valérien, etc

 

( Tous droits réservés- etc – copyright )

 

6 réflexions sur “De Gaulle et le XXème siècle – par Dominique Joly et Bruno Heitz – Casterman – Collection  » L’Histoire de France en BD « 

  1. Notre chère blogueuse a l’art de rendre « clairs » les récits historiques (ou autres), parfois « touffu » dans leur lecture originale. A chaque fois je m’instruis sans « m’épuiser »…
    Concernant mai 68 je me permets de faire remarquer que les gens de condition modeste, même ceux qui aimaient bien le général, ont connu quelques avancées sociales non négligeables. J’en fus. J’ignorais que les leaders avaient fait une carrière bien bourgeoise.
    A bientôt dans ce beau blog. Amitiés.
    jp

    • C’est gentil, tout ça, merci. J’étais choquée de voir tous les dégâts et on aurait pu éviter cela, tu ne crois pas.
      Si tu as le temps, peux-tu préciser les avancées sociales – intéressant car depuis quelques années, on recule il me semble !
      Regarde les carrières sur internet ! Une actrice grand coeur a même véhiculé CB caché dans sa voiture – l’aventure !
      Beau printemps qui est pour demain ! amtiés 🙂

      • C’est toi qui a raison en fait… Je viens de relire plusieurs fois ta réponse et mon argumentation ne serait pas assez solide. Pourtant souvent je suis révolté. Faut échanger car c’est enrichissant même s’il ne faut pas tout prendre « argent » comptant sauf si, comme toi, les propos sont pleins de sagesse. Merci. Amitiés.
        jp

    • Oh la la, je ne cherche pas à avoir raison ! 🙂
      Il y a eu une amélioration pour une amie religieuse et contestataire, car les Soeurs avaient des robes comme des carcans et avec mai 68; elles ont pu s’habiller en civil.( Elle enseignait les mathématiques).
      J’essaie de ne blesser personne, ce blog est gentil 🙂 🙂
      amitiés de printemps

Bonjour - Hello - Can I modify later ? Thank you

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s