Allan Massié – Printemps noir à Bordeaux – Roman policier traduit de l’anglais ( Ecosse ) – Editions de Fallois

lepapillondeslivrescerclerenevigo

Bordeaux – mars 1940 :

 » Marguerite, sa femme, disait à Lannes que l’affaire  Chambolley devenait pour lui une obsession. C’était inhabituel. En général, elle ne s’intéressait pas à son travail. Et pour tout dire, il préférait qu’il en fût ainsi. Mais elle n’avait pas tort de remarquer que cette affaire lui portait sur les nerfs, cela ne faisait aucun doute.

Ca avait commencé trois semaines auparavant, par un appel téléphonique  à cinq heures du matin. Il s’était réveillé en marmonnant, mais sans faire de bruit pour ne pas réveiller les enfants, et frissonnant devant sa porte dans un brouillard humide, il avait dû attendre la voiture de service, conduite par le jeune Rémi Martin, qui s’excusa de ce que le satané engin avait eu  du mal à démarrer.

 » Ainsi, il s’agit d’un cadavre « … 

 » Arrête-toi  à la gare. A cette heure-là, il doit y avoir un bistrot…

Voir l’article original 860 mots de plus

Bonjour - Hello - Can I modify later ? Thank you

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s