Isabelle Spaak – Une allure folle – Roman – Editions des Equateurs

Roman  ? Bien plutôt biographie romanesque de deux femmes   hors du commun, la grand-mère maternelle de l’auteur, Mathilde, et sa mère,  Anny.

 » Mathilde vient de filer, j’en suis certaine. Ses flacons, ses huiles, ses poudres, son parfum, tout s’est évaporé à l’instant. Les volets sont baissés. Sur les murs, le plafond, la vasque de l’évier et la baignoire immense creusée à même le sol pour lui donner encore plus d’ampleur, les tesselles de mosaïque turquoise scintillent comme poudrées d’or.

  – Vous êtes au courant, bien sûr, glisse Charles de Ripsens. Vous savez de qui votre grand-mère était la maîtresse … Déjà dans le hall d’entrée, il avait attiré mon attention sur la qualité des matériaux, le marbre veiné des cheminées, l’imbrication des  bois exotiques, les lattes d’ébène croisées avec le chêne.

Une fortune, insistait Ripsens, me faisant apprécier l’argent dépensé dans les années vingt à Bruxelles. Lui qui a acheté cette maison bien plus tard,  sur un coup de foudre dès le sol franchi.

Un achat sans négociation. L’état de la demeure et son pedigree, le mot est-il adapté à une habitation ?  l’avaient subjugué. L’argent venait d’Italie … Fiat … lâche Ripsens  tandis que nous sortons  de la merveilleuse salle de bains  … 

Dans la chambre, je remarque l’alcôve du lit double flanquée des placards en citronnier où Mathilde rangeait son petit linge. Bas, culottes, combinaisons de soie, bretelles de satin amovibles pourvues d’un bouton en nacre. La pièce est un enchantement avec sa loggia en surplomb d’un jardin de buis clos d’une maçonnerie de briques chaulées, comme souvent à Bruxelles. Tout autour, des roses en espalier. Au même étage, la chambre de  » Monsieur  » … Un amant, non un mari, logeait ici. ..  

Avec ses frasques, ses perles, ses fourrures, ma grand-mère  a berné tout le monde. Elle menait grand train, prétendait être mariée, se faisait entretenir, vivait comme elle l’entendait,  décampait sans prévenir « .

La narratrice est venue sur les traces de sa mère qui a grandi dans cette maison et lui a laissé un ultime message, rédigé dans sa voiture garée juste devant …

Elle part aussi à la recherche d’Armando, son grand-père qui repose dans un cimetière belge, ce qu’il voulait, après avoir tant voyagé entre Paris, Cannes,  la Belgique,  l’Italie, où il avait son foyer, avec femme et enfants. Elle découvre que Mathilde a passé sa vie à vouloir le mariage pour que sa fille puisse présenter une véritable respectabilité dans le beau monde de Bruxelles … Armando  qui  aime sa fille lui promet qu’elle aura sa fortune, à défaut de reconnaissance officielle.

Un mélo à l’ancienne ? Non, une histoire vraie, celle  d’une passion, et aussi d’un amour très fort entre mère et fille.

Anny, qui a reçu  une excellente éducation, rencontre  Guillaume et la guerre qui survient  accélère leur mariage.

Isabelle regarde les photographies, décrypte les nombreuses lettres et messages conservés chez sa grand-mère, reconstitue  leurs vies, attentive aux dates, aux signes.  Guillaume se joint aux forces libres pendant la guerre, et Isabelle retrouve tout son dossier secret, Anny élève leurs trois enfants,  mais elle a des activités qui sont bien plus tard  dévoilées à sa fille.

Toujours est-il qu’un jour, le couple explose, et Anne, Anny part  retrouver un amant dont elle aura trois autres enfants  …  voici  – l’auteur, Isabelle !

Impossible de dévoiler la double et spectaculaire issue de la vie d’Anny, entre faits- divers tragique et gloire en Israël, impossible …

Du côté paternel de la narratrice, on trouve Charles-Henry Spaak, homme politique belge évidemment, qui avait succédé à sa mère à l’Assemblée, ce qui lui permettait de dire   »  Ma chère Maman, mes chers collègues « , son père, le second mari …  il y a aussi l’actrice Catherine Spaak, qui fit carrière en Italie.

 » Plus j’approche de son âge, moins je parviens à me détacher du souvenir de ma mère. Au début,  je l’escamotais très naturellement. Pour la protéger sans doute et me protéger  par la même occasion. Personne ne me parlait d’elle, je n’en parlais pas non plus « .

Elle a donc choisi de l’évoquer dans un très beau récit souvent surprenant.

Isabelle Spaak – Une allure folle – Roman – Editions des Equateurs –  189 pages- 15 Euros

 

 

( Tous droits réservés, etc – copyright )

 

 

8 réflexions sur “Isabelle Spaak – Une allure folle – Roman – Editions des Equateurs

    • Bonjour chère wzeig – d’étonnants secrets de famille,  » secrets  » si l’on veut, car sa mère Annie avait fait la une des journaux … mais pas que cela et sa fille lui rend justice, en quelque sorte. Je ne m’attendais pas à toutes ces aventures en commençant ce livre qui semblait léger.
      Merci à toi – bises et amitiés pour la suite de la journée et de la semaine – france 🙂

  1. Bonjour chère France, merci de ce beau partage. Une superbe idée de livre.
    Je te souhaite une belle journée, chez nous, il fait très, très chaud et au sud de la France encore plus. Je trouve que c’est un drôle d’été.
    Mes amicales pensées et bisous ♥

    • Coucou chère Denise, c’est un livre curieux – que de passions dans cette famille !
      Ici, la mer s’affale en rouleaux, il fait orageux et gris … je suis de ton avis, un curieux été. Espérons une belle arrière saison plus calme ! Merci à toi, plein de bises et d’amitiés pour une belle soirée, et déjà … belle suite de semaine – france 🙂

    • Ah ! j’ai été un peu souffrante les jours derniers … donc on a travaillé pour moi 🙂 Rien de tel que l’évasion par la lecture – et celui-là m’a surprise – mais j’ai toujours beaucoup lu, c’est presque un réflexe ! Amitiés – france

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s