Thomas Montasser – Une année particulière – Roman traduit de l’allemand – Presses de la Cité

Une soirée d’hiver, dans une ville d’Allemagne, Charlotte la libraire fait quelques préparatifs et ferme silencieusement sa librairie. Le magasin avait avancé en âge comme elle et les clients se faisaient rares, alors que le lieu restait accueillant.

Au printemps suivant, sa nièce Valérie ouvre à grand peine la porte …

 »  Sur le guéridon, il y avait un tas de cartes de visite au nom de la  boutique, écrit en belles arabesques. Valérie en prit une. Il s’en dégageait une singulière magie. La surface, gravée de lettres cramoisies,  semblait recouverte de velours. Valérie ne put réprimer  un sourire.

 » Ringelmatz & Co « , murmura-t-elle, mi-amusée, mi-gênée.

Visiblement, Tante Charlotte avait voulu faire comme Shakespeare & Co, la librairie parisienne qu’elle admirait tant. Mais la raison pour laquelle elle n’avait pas  carrément appelé sa boutique Goethe & Co était un mystère. Peut-être que ça non plus, il ne fallait pas chercher à le comprendre …  Depuis combien de temps Valérie n’y avait-elle pas mis les pieds ? … Et voilà qu’il lui incombait de liquider la vieille librairie où, petite, elle aimait tant aller et qu’elle avait trouvé plus tard étrangement désuète.Le hasard avait voulu qu’elle soit la plus proche parente de la vieille dame et qu’avec sa licence d’économie et de gestion d’entreprise tout juste en poche, elle dispose en outre du savoir nécessaire. Sauf qu’elle avait d’autres objectifs pour les années à venir. Elle voulait obtenir son master, c’est à dire étudier encore  quatre semestres … Ce qu’elle voulait, c’était être là où pulsait le business, là où fusaient les idées, là où on inventait l’avenir. Toute cette affaire était d’autant plus compliquée que si Tante Charlotte avait disparu, elle n’était pas déclarée morte pour autant. Elle était juste introuvable. .. 

… Quant  au mot qu’on avait trouvé sur la table de la cuisine, il n’avait pas valeur de testament  … Il stipulait simplement :   » Ma nièce  Valérie doit s’occuper de tout « . Rien d’autre. »

Une fois réchauffée, la librairie  se révèle douillette,  avec son mobilier usé, ses lampes, son horloge qui fonctionne toujours, le rideau de velours bordé d’or pour séparer la vitrine du reste de la pièce.

Un samovar est prêt, et Valérie s’offre une tasse de thé en  se réfugiant dans le fauteuil de Tante Charlotte. Elle n’a qu’à tende la main, et le premier livre qu’elle ouvre est  » Le Château  » de Franz Kafka. Puis elle commence à mettre de l’ordre dans les comptes  … et prend un autre livre,   » Si par une nuit d’hiver un voyageur « , d’Italo Calvino.

Elle reçoit des visites, son fiancé Sven, qui s’inquiète peu à peu de son intérêt pour la librairie, un jeune client, la chatte Grisaille qui attend des petits, elle se rend à la banque, puis des lettres arrivent, d’un ancien client … et des messages de Tante Charlotte !  Valérie réclame les impayés, puis elle entreprend quelques transformations dans le magasin …

Elle ouvre de plus en plus de livres au hasard et se passionne pour les poètes,  un auteur turc, un autre, persan,  Gustave Flaubert…  et il se produit un événement extraordinaire ! Ou plusieurs.

Ce joli récit où chaque page dit l’amour des livres, et des lecteurs, est-il un conte, une fable des temps modernes ? Il est délicieux à lire, enrichissant, et tout ponctué de belles  pages de citations littéraires.

Indispensable à tout ami des livres, et des librairies !

avec la liste des livres conseillés par Charlotte et Valérie : deux pages  … Hoffmann, Henry David Thoreau, autant d’incitations à prolonger la lecture.

Thomas Montasser – Une année particulière – Roman traduit de l’allemand par Leïla Pellissier – Presses de la Cité – 175 pages – 17 Euros

( Tous droits réservés, etc – copyright )

 

10 réflexions sur “Thomas Montasser – Une année particulière – Roman traduit de l’allemand – Presses de la Cité

  1. Bonsoir chère France, un grand merci pour le résumé de ce livre qui me semble irrésistible 🙂
    Je te souhaite une douce soirée, ici, il fait encore très chaud.
    Mes amitiés et bisous ♥

    • Coucou chère Denise, voilà un livre réellement délicieux et très bien écrit : comment pourrait-il en être autrement !
      Merci à toi, l’été est encore chez vous, mais ici … c’est la pluie au moins la dernière nuit, et les jardins lui disent merci.
      Bonne soirée, peut-être sur ta terrasse entourée de tes fleurs … bises et amitiés – france 🙂

  2. Un livre fort charmant, je note sur mon calepin… il me donne déjà envie de le lire….
    Il fait chaud… même dans les Alpes, il fait orageux….. enfin !
    Bonne fin de soirée…. Bises, amitié

    • Chaud partout, mais pas ici ! il pleut, et d’habitude on dit que le temps change au 15 août, mais il semble que cette année, ce soit plus tôt. Donc espérons en une belle arrière-saison, comme souvent.
      Merci à toi, c’est en effet un joli livre, en format de poche, pas lourd, qu’on peut emporter dehors facilement.
      Bises et mes amitiés pour une belle fin de soirée et ensuite – france 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s