2 mai 1857 avant l’aube : Alfred de Musset s’envolait pour le paradis des poètes, à 46 ans seulement, d’une maladie cardiaque alors incurable

Anniversaire…

lepapillondeslivrescerclerenevigo

P1000053

Alfred de Musset était épuisé. Il ne se plaignait jamais, refusait de s’expliquer alors que  des commentaires méchants se faisaient entendre – et continuent ! Mais il s’exprime dans ses poèmes, son monde vrai  :

IMG

Sainte Beuve  présent à ses obsèques  suivit le cercueil, porté par quatre amis, de l’église Saint-Roch, Paris, au cimetière du Père-Lachaise où Alfred de Musset  repose abrité sous le saule qu’il avait demandé.

Il soupira que sa jeunesse était enterrée définitivement avec l’ami Musset. Victor Hugo l’avait déclaré, autrement, à Alexandre Dumas fils :   » Votre père et moi nous avons été jeunes ensemble « …

Sainte Beuve sut rappeler qu’ils avaient lancé – ensemble – la révolution romantique, qu’ils s’étaient rencontrés dans les mêmes salons littéraires, de Victor Hugo, de Charles Nodier à l’Arsenal  où l’entrée d’Alfred de Musset avait frappé :

 » C’était le printemps même, tout un printemps de poésie qui éclatait à nos…

View original post 494 mots de plus

Une réflexion sur “2 mai 1857 avant l’aube : Alfred de Musset s’envolait pour le paradis des poètes, à 46 ans seulement, d’une maladie cardiaque alors incurable

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s