Vie pratique : les mites sont-elles vos ennemies ( et celles de vos plus jolis vêtements ) ?

Je viens de lire un  » conseil pratique  » paru dans le Parisien, une coupure de presse de tout petit format

Il y est conseillé d’enduire  les  parois des tiroirs, placards, etc, d’une composition maison.

J’ai essayé aussi le bois de cèdre, en plaquettes, en petits coeurs.

Mais j’ai vu voler une mite – et ces papillons-là, je ne les aime pas.

Une amie me dit qu’elles  privilégient  le rose, l’orange.

Pas seulement ! Je viens de découvrir que des mites ont fait des trous dans le fond d’une poche d’un cardigan en jersey bleu vert pâle ( QUE J’AIME BEAUCOUP ) plus un trou dans le vêtement … alors que j’avais mis préventivement des brins de lavande dans la poche ! C’est ce qu’elles ont mangé aussi.

Drôle de printemps !

Guerre aux mites !

Et vous, avez-vous des trucs ?

14 réflexions sur “Vie pratique : les mites sont-elles vos ennemies ( et celles de vos plus jolis vêtements ) ?

    • Merci chère jeanne – et les grains de poivre, ça marche ?
      J’ai entendu dire cela aussi pour le laurier
      Moi qui étais si sûre pour la lavande !!! elle les attire on dirait 🙂
      Amitiés

  1. J’achète des produits dans le commerce, qui sont plus chimiques qu’autre chose… qui durent 3 à 6 mois, car c’est très désagréable de voir  » troué  » un vêtement que l’on affectionne…..

    Bonne soirée….. bonne semaine.
    Bises, amitiés.

    • Je me demande si les trucs chimiques ne sont pas les plus efficaces. En cherchant sur internet, j’ai vu que la naphtaline de Maman était interdite- pourtant c’était efficace. Merci à toi, chère wzeig, bonne suite de semaine – bises avec mes amitiés – france 🙂

    • Coucou, julie, je vais dans une droguerie bio, où on m’a vendu du bois de cèdre en plaquettes, mais il faut vaporiser en plus un produit … j’ai dû oublier. On ne sait pas d’où elles sortent, et elles agacent les chats 🙂 Bises bretonnes

  2. Bonjour chère France, comme c’est dommage pour les vêtements. Je n’ai pas de mites mais je mets des petits bois de cèdre dans les armoires et je suis désolée de ne pas pouvoir t’aider.
    Mes amitiés et mes bisous ♥

    • Coucou chère Denise – il faut croire qu’elles s’étaient habituées au bois de cèdre, mais il faut vaporiser un produit,et aussi frotter les petits bois, pour activer le parfum.
      Merci à toi, mais si tu m’aides, et les visiteurs de cette page concernées -és par les mites.
      Bises et mes amitiés pour une bonne suite de semaine – 🙂

  3. Observation sur un moyen de détruire les mites.

    « Une colonie de mites vagabondes s’était introduite dans une caisse de poissons empaillés en liège, et je soupçonnai le liège de l’avoir fournie. J’aurais pu la détruire par le moyen de la vapeur du soufre, mais elle aurait altéré les couleurs de quelques-uns de ces poissons.

    J’imaginai d’introduire dans la caisse quelques araignées de celles qu’on trouve en abondance dans les jardins; leur premier soin fut de se battre et de se tuer; je conservai celle qui resta victorieuse, et la laissai seule dans la boîte ,
    n’ayant plus à exercer son humeur guerrière que contre les individus devenus nécessaires à sa subsistance; et en effet, au bout de quelque temps , elle se trouva entourée, de la dépouille de ses victimes.

    Ma caisse fut purgée de ces mites; je l’y laissai quelque temps encore pour pouvoir dévorer les nouvelles mites qui viendraient à se reproduire du fruit des amours des premières; et enfin ne voyant plus de ces insectes destructeurs, je donnai la liberté à cette araignée. Ce moyen facile pourrait être employé par ceux qui seraient dans le même cas que moi. »

    M. de Lachabeaussière, 1805. 😀

    • Merci Gavroche 🙂 Des  » mites vagabondes  » : c’est bien cela. Donc trouver des araignées de jardin, et ensuite, que le meilleur gagne ! ( c’est ça ? )
      Voilà un naturaliste avisé.
      Les premières mites de ma vie ont mangé mes nattes blondes de toute petite fille, coupées par ma maman, mises pieusement dans une boite. Et quand elle a ouvert la boite … elle a eu de la peine car les mites s’y étaient mises.
      C’était encore l’époque de la naphtaline chère aux maîtresses de maison.
      amitiés – france 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s