Les frères Goncourt,  » chevaliers de Marie-Antoinette « , parlaient des  » gifles de l’Histoire  » ou  » soufflet « …

IL y en eut une, cette semaine,  donnée par  une jeune passant à un premier ministre, en Bretagne, à Lamballe. Il lui aurait dit :  –  » Ici, on est en Bretagne  » -Ce qui n’est même pas un mot historique.

Evidemment, la jeunesse n’est pas une excuse. En tant que Bretonne, je suis désolée et je présente mes excuses au Premier Ministre qui d’ailleurs a fort bien géré l’incident regrettable,  inadmissible,  avec dignité.

Mais je n’ai pas pu m’empêcher de réfléchir … les leçons de l’Histoire, tout  ça, le boomerang, l’histoire du Vase de Soissons, notre Clovis  n’oubliant pas le vase cassé et  répliquant à sa manière disant   :   » Souviens-toi du vase de Soissons  !  » ( voir Wikipedia pour les précisions.  Evidemment c’était avant que sa Sainte Clotilde d’épouse ne l’adoucisse  ! )

La scène se situe à Lamballe, Côtes d’Armor. Et j’ai pensé à la princesse de Lamballe, douce et vertueuse femme,  amie de la Reine, qui en fit sa surintendante. La princesse de Lamballe resta près de  la Reine Marie-Antoinette, et dans les temps affreux de la Terreur, elle revint d’Angleterre où  elle était en sécurité, pour apporter son réconfort à son amie royale et malheureuse.

La populace l’emprisonna. La populace  insulta la  Reine   »  qui pardonnait les offenses en ne les entendant pas   » (  Les Frères Goncourt – Histoire de Marie-Antoinette ) , insulta la princesse de Lamballe, et se jeta sur elle,  la mettant à mort dans la rue, et la dépeçant d’une manière ignoble. Bien entendu, on porta sa tête au bout d’une pique, une de plus, sous les fenêtres de la Reine. Il y eut bien pire, et d’indicible. Cela s’appelle  profaner un cadavre, un de plus, de  façon ignoble, je le répète.

Le jeune Breton de Lamballe aurait pu dire, sans souffleter :   » Souviens-toi de la Princesse de Lamballe  !  »

A Combourg :   » Souviens-toi de la famille de Chateaubriand  !  »   ( guillotinés, emprisonnés, c’est tout ce qu' » ils » savaient faire   même et surtout vis à vis des innocentes et innocents )

A Fougères :   » Souviens-toi du marquis de la Rouërie, de Louis du Pontavice et de leurs amis  !   » ( de mes ancêtres chouans aussi  du pays de Fougères ) guillotine, prison, profanation de cadavre martyr … leur routine  macabre

A Nantes :   » Souviens-toi des noyades de Carrier  – etc  ! »

Et j’aurais volontiers ajouté :

 » Souviens-toi du trottoir de la rue Cambon, un certain jour de juillet   » …

Les boomerangs de l’Histoire.

France FOUGERE

img_0003

Merci le Figaro Etienne de Montety, tous  droits réservés, etc – copyright pour tous textes  – merci !

 

2 réflexions sur “Les frères Goncourt,  » chevaliers de Marie-Antoinette « , parlaient des  » gifles de l’Histoire  » ou  » soufflet « …

  1. Le soufflé qu’a reçu Monsieur Valls, ça ne se fait pas…. on manque quand même pas mal d’éducation de nos jours…
    et l’histoire de France, la révolution…. pire ! Bonne soirée, bon dimanche… Bises, amitiés

    • Ce n’est pas acceptable. Le père du jeune breton – qui a tout de même 18 ans, dit que son fils est bien élevé,  » un garçon gentil « , etc. Il a reçu une punition, immédiate, mesurée, et il faut espérer qu’il va réfléchir, en faisant ses travaux d’intérêt général ! – bises et amitiés, france – bon dimanche, chère wzeig ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s