Anne Vernon – En souvenir de  » Papa  » et autres nouvelles – Préface de Claude Delay – Editions de Fallois

img_0003

 

Anne Vernon est le beau visage de  la mère de  Catherine Deneuve dans  »  Les Parapluies de Cherbourg « ,  et elle a interprété bien d’autres héroïnes au théâtre et au cinéma,  également à la télévision, chez Jacques Becker avec Daniel Gélin,  chez Rossellini … Elle s’est donnée entièrement à sa vocation d’artiste.

Et puis, un jour, elle a tiré ces rideaux-là  sur une ultime révérence  pour se livrer à l’une de ses passions, la peinture,  ajoutant d’autres tableaux, mettant en scène ses souvenirs d’actrice, mais peut-être pas seulement,  dans ces douze nouvelles au ton original, délectable.

Là où elle a choisi de vivre au Val Gilly, en pleine nature, ses amis viennent la retrouver, ainsi Claude Delay qui confie dans sa préface :

 »   Star – Ses apparitions ou disparitions crèvent l’écran,  : en Mlle des Oeillets quand elle souffle  Louis XIV à la Montespan,  Mlle de Scudéry dans l’Affaire des poisons, ou mère de la toute jeune Catherine Deneuve …  Elle fut héroïne de  Jacques Becker ou de Rossellini, a travaillé dans sept pays différents et a fait du théâtre à Londres et à Broadway.

Le talent fait tout pardonner et elle en est moulue. Entrée à l’Ecole des arts appliqués à l’industrie  à quatorze ans, elle va faire à seize ans des croquis pour Marcel Rochas.  Il  la voit, et lui fait tourner un bout d’essai. Marcel Achard lui donne la réplique dans Premier Bal,  qu’elle part jouer  à  la Libération en Amérique du Sud avec la troupe de la Comédie-Française.

Anti-star – Profondément naturelle, cuisinière  hors ligne, elle publie deux volumes de cuisine  …   Anne laisse sa carrière de comédienne pour la campagne, où elle retrouve sa passion précoce, et s’y adonne  … Son livre inoubliable  Hier, à la même heure,  révèle qu’elle écrit comme elle respire …  Anne a la sauvagerie naturelle et c’est une grande artiste « .

Elle a eu trois maris,  mais pour connaître leurs noms … lire la préface  !

La première nouvelle  En souvenir de  » Papa « …  se situe en Belgique  :

 » On ne vous en a peut-être jamais parlé, mais, savez-vous,  après le dernier  conflit mondial, ce fut une période extravagante pour le music-hall, ici, à  à Bruxelles  … comme si les gens voulaient effacer les malheurs, repartir à  zéro dans le déchaînement et la rigolade. 

Notre Théâtre du Vaudeville en était le temple. Avant même la guerre de  1914-1918, il avait accueilli un certain nombre de phénomènes internationaux  » …

Le vieux régisseur raconte de multiples  anecdotes. Qui est  » Fernand  » en vrai ?

D’autres nouvelles  relèvent  des relations passionnelles, des amours décevantes : le Prince charmant …  Elle développe aussi des souvenirs de voyage, ou de rencontres mondaines, et sait ménager  » la chute », évoque  » les drôles de bonnes femmes qu’on rencontre dans ce fichu métier « , exemples  à l’appui.

Ce recueil brillant se termine sur une pirouette, comme au théâtre, avec l’Aimable collectionneur.

Dégustez, savourez, souriez, étonnez-vous.

Et offrez le livre, vite, vite,  à quelqu’un à qui vous voulez du bien !

Anne Vernon –  En souvenir de  » Papa  » et autres nouvelles … Préface de Claude Delay – Editions de Fallois – 128  pages – 20 Euros

img_0004

 

Tous droits réservés, etc – copyright

 

 

 

 

4 réflexions sur “Anne Vernon – En souvenir de  » Papa  » et autres nouvelles – Préface de Claude Delay – Editions de Fallois

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s