Il y a 60 ans, le 4 novembre 1956, les chars soviets entraient traitreusement dans Budapest et réprimaient dans le sang la Révolution

 » Les deux millions d’habitants de Budapest ont tout simplement oublié la peur  » –
expliqua  Paul Mathias, correspondant à Budapest pour Paris-Match au Président de la République M. René Coty.

La belle Révolution s’était étendue au pays tout entier.

Mais dans la nuit du 3 au 4 novembre 1956, les tanks soviets entrent dans Budapest, ébranlant le macadam des rues  dans un grondement effrayant dont se souviennent les survivants.

Le dimanche 4 novembre 1956, à  7 h 57, retentit à la radio le S.O.S. des écrivains :

 » Ici, l’Association des écrivains hongrois, qui s’adresse à tous  les écrivains, savants, associations d’écrivains, académies et unions scientifiques du monde entier. Nous faisons appel à tous les intellectuels de tous les pays. Notre temps est limité. Vous connaissez les faits. Il est inutile de les commenter. Aidez la Hongrie !  Aidez les écrivains,   les savants, les ouvriers,  les paysans et les intellectuels  hongrois. Au secours ! Au secours ! « 

L’Appel est diffusé en plusieurs langues, toutes les cinq minutes. Puis le poste se tait, à 8 h 10 exactement. Une onde porteuse silencieuse peut encore être  détectée jusqu’à   9 h 45. Des signaux de S.O.S.  passent de temps en temps. Puis c’est le silence.

 

img

img_0001

Tous droits personnels réservés – Copyright – Document familial d’époque

21 réflexions sur “Il y a 60 ans, le 4 novembre 1956, les chars soviets entraient traitreusement dans Budapest et réprimaient dans le sang la Révolution

  1. Merci pour ce partage, je suis de tout coeur avec els peuples de Budapest pour cette commémoration
    c’était affreux de vivre au temps de révolution
    passe une belle fin de semaine
    bisous

    • Bonjour voulaah, les Hongrois ont cru qu’ils auraient l’appui du monde libre mais les intérêts de ce monde là étaient ailleurs. Néanmoins les intellectuels ont effectivement répondu – et le poème joint est une des preuves.
      Des Hongroises et Hongrois ont pu s’échapper et trouver refuge en Autriche – en marchant dans la neige, puis en France.
      Il existe à Domfront en Normandie une Association qui les regroupe – animée par Josef Bene, un ami qui est resté et s’est marié avec une Normande.
      Il fait connaitre la Hongrie à ses amis,amies en nombre.
      J’ai rencontré des survivantes, des survivants, et je les admire profondément.
      Bises – amitiés – merci chère voulaah – pour toi aussi belle fin de semaine ! Belle page chez toi une fois de plus aujourd’hui et chez Claire également. Vous êtes au top ! 🙂

      • C’est toi que je remercie pour ces compliments et d’avoir apporté ce détail important sur cette histoire liée à la révolution
        Passe aussi une belle fin de semaine
        Oui, je viens justement de passer chez Claire, elle manque jamais d’idées
        Bisous

  2. Bonjour chère France, merci pour ce billet très touchant. Il est important de ne pas oublier ce que ce peuple à vécu. J’ai lu avec émotion l’extrait du poème de ton père. Un grand merci.
    Merci pour le partage.
    Je te souhaite un bel après-midi, mes amitiés et bisous ♥

    • C’est un poète s’exprimant avec son coeur et son énergie.
      Merci à toi pour ton joli, touchant message. J’admire et aime les Hongrois, comme mes Chouans !
      Ils ont tant espéré de la France si aimée …
      Nous sommes sous la pluie – je te souhaite une fin de semaine plus clémente 🙂 Bises et mes amitiés – france

    • Bonjour chère Floray, oui, ce fut triste, ce fut dramatique, mais quel exemple d’héroïsme.
      On souhaite toujours la paix, mais il faudrait que le genre humain soit raisonnable.
      Merci à toi pour ton beau message. Puisse-t-il être entendu !
      Bises – merci aussi pour le joli cadeau du petit garçon et de ses feuilles… Bonne et douce fin de semaine – france 🙂

  3. Merci de nous rappeler tout cela… mais c’est vrai que les hommes ont la mémoire courte…..
    Bonne fin de semaine…. il pleut déjà dans le sud, après de nombreux jours ensoleillés, on s’habitue mal par chez moi.. enfin, patience, faudra bien faire avec…

    Bizzz, amitié

    • Bonsoir chère wzeig – j’ai tellement entendu parler des Hongrois et de leur héroÎsme qu’ils sont devenus pour moi un exemple. Je les admire.
      Ici aussi, la pluie et le froid  » ressenti  » sont arrivés, et au marché, on voit que l’automne est bien là. Mais octobre a été un mois agréable.
      Bonne soirée, bises et amitiés – france 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s