Eric Deschodt – Penjab – Roman – Editions de Fallois

IMG

 

L’Empereur était mort, vive le Maharadjah ! Il gardait  ses fidèles qui avaient toujours espéré, même lors de son exil à Sainte-Hélène, mais vint un moment où le départ de la France était inéluctable, tout au moins pour ceux qui, comme le capitaine Allard, savaient  qu’il leur restait un destin à accomplir.

Il retourne dans son pays d’origine, Saint-Tropez,  et le hasard le met en présence, à Nice, d’un autre combattant de la Grande Armée; ils se reconnaissent  :  » Vive l’Empereur !  » – et la foule applaudit. Allard et son nouvel ami, Ventura, partent vers l’Orient, où ils avaient des recommandations, et choisissent le Penjab   « qui donnait de grandes espérances. 

Le Penjab occupe le nord-ouest de l’Inde.

La Perse, l’Afghanistan, le Cachemire, le Bengale et l’Hindoustan  l’entourent d’Est en Ouest, dans le sens des aiguilles d’une montre.

Le Penjab est le pays des Sikhs. Sikhs veut dire   » disciples « …    les Sikhs, hommes et femmes, régulièrement beaux, sont souvent magnifiques. Les femmes ont comme les hommes, l’air dégagé de citoyens exercés à la liberté de pensée » .

Et la paix  est leur but suprême.  Mais si on attaque les Sikhs, ils se défendent. Les deux amis arrivés à Lahore ont pris un instructeur qui leur explique l’histoire du Penjab, la nature du Sikhisme, et  le parcours exceptionnel du Maharadjah, Ranjit Singh, qui a pris  le pouvoir en 1801, se déclarant chef d’Etat, grand admirateur de Napoléon 1er, dont il salue les victoires !

Les trois hommes se rencontrent. Ranjit Sikh, conquérant qui veut la paix, grand administrateur, tient ferme son royaume entre les Anglais d’un côté , et les Afghans, qui, chacun à leur façon, voudraient le conquérir. Un traité d’amitié a été signé  avec les Anglais en 1809, mais il sait que le danger d’annexion existe des deux côtés.

Le maître du Penjab veut tout savoir, quelles ont pu être les failles de l’Empereur, la vie, les combats des deux fidèles. Il leur explique que son armée a certes la bravoure, mais manque d’instruction, d’entraînement, de discipline et d’armement.   » Si vis pacem, para bellum  « …

La confiance, la loyauté sont réciproques. Le capitaine Allard doit en quatre ans  recruter, former une armée selon les voeux du maharadjah. L’accord se fait autour de flacons de Veuve Clicquot et le chef d’Etat voit également très grand pour leurs rémunérations  ! Les  deux anciens de l’épopée  apprécient leur nouvelle liberté d’action- et sa générosité. On leur construit des palais, on leur propose des princesses  comme épouses  … S’ajoutent deux autres militaires et les quatre s’entendent comme les Trois Mousquetaires !

Quand Allard, mission largement accomplie, retourna en France  pour revoir sa terre natale, il fut accompagné de son épouse et de ses enfants, et il fit escale à Sainte-Hélène  afin de s’y recueillir. Mais  un autre rôle lui avait été confié, agir avec diplomatie auprès du roi des Français.  Pour ne pas vexer les Anglais, il n’avait pas le titre d’Ambassadeur, mais en assuma à merveille le rôle.

A son retour au Penjab,  il retrouva son bonheur dans la prospérité. Quand Allard mourut, malade du coeur, en janvier 1839. Ranjit  Singh voulut pour lui des obsèques à la mesure de leur amitié, et du rôle éminent du militaire :  de Peshawar à Lahore, sur quatre cents kilomètres, des coups de canon ponctuèrent, de minute en minute,  le dernier parcours du héros. Le Maharadjah ne lui survécut que six mois, ce qui ne donna pas le temps à l’orchestre symphonique de venir d’Allemagne pour accompagner son départ avec   » la symphonie Héroïque  » de Beethoven, que son ami aimait tant.

Un roman historique magnifique de grandeur et de beaux sentiments, une splendide lecture d’évasion, rythmée, énergique,  qui emporte loin,  une lecture extrêmement bénéfique.

Eric Deschodt –  Penjab – roman – Editions de Fallois  –  235 pages – 19 euros

IMG_0001

( Tous droits réservés, etc – copyright )

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s