L’âne qui voulait chanter – Un conte très touchant du Proche-Orient – Les Classiques du Père Castor

IMG_0002

Ashkan le potier a l’habitude de se rendre au marché vendre sa marchandise avec son âne fidèle et si gentil,  Sami.  Sur le chemin du retour,  il est séduit par  un rossignol, l’achète, et le voilà chez lui  ! Tout le monde vient admirer et écouter l’oiseau …  Mais  on ne fait plus attention à Sami, qui devient triste. Ce n’est pas vraiment de la jalousie :  il se sent abandonné.

Il décide de  chanter, et tente de  ressembler à l’oiseau  en se parant de plumes colorées, et même d’un bec ! Mais quand il se met à braire, on se moque de lui, jusqu’à ce qu’Ashkan le potier comprenne son chagrin, et le console, en lui expliquant qu’il y a de la place dans son coeur pour eux deux, et même davantage !

Et ils  chantent tous les trois ensemble parce que la vie est belle !

L’âne qui voulait chanter – Un conte du Proche-Orient  adapté  par Albena Ivanovitch-Lair – Illustrations de Crescence Bouvarel – Les Classiques du Père Castor – Format à l’italienne  21 x 18 cm – 32 pages- 5, 25 euros – ( Dès 4/5 ans )

IMG_0003

( Tous droits réservés, etc – copyright )

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s