C’était un petit café, modeste, mais avec une terrasse joliment fleurie au soleil, des habitués …

IMG_0003( cliquer pour mieux lire )

Il se trouvait en bordure d’un lieu de passage, vers le marché, et en face du cimetière …  non,  il n’était pas écrit :  » on est mieux ici qu’en face  » …

On voyait les habitués  bavardant au soleil, quelquefois le facteur à qui on devait offrir un  café, pendant que sa bicyclette se reposait aussi contre une des jardinières. On se disait  : ils vivent un  moment de bonheur … ils semblent heureux.

Et, cette semaine  ? Un trou. Un vide.  Le magasin de fleurs, son voisin, a disparu aussi.  Je regrette de ne pas avoir pris de photo,  mais on croit toujours que cela va durer.

Le terrain vague proche, où poussaient en liberté des fleurs, des herbes qu’on dit folles, les arbres à papillons, a été rasé, mais on lit la pancarte rouge du promoteur : bientôt des logements. Seront-ils cubiques, pas beaux, comme ceux qui ont déjà remplacé des  espaces naturels … on trouvait même des framboisiers.

Un autre petit café, en bordure d’un  autre boulevard, a disparu. Il y avait une vraie recherche de décoration, attendrissante  :  la  devanture était peinte en mauve, et dans les jardinières, poussaient des  geraniums assortis, d’un beau mauve aussi ! On construit à son emplacement  une  maison de retraite, qui est déjà bien avancée, en face de celle qui existe déjà.

France FOUGERE

Merci OF – tous leurs droits réservés, etc – copyright

4 réflexions sur “C’était un petit café, modeste, mais avec une terrasse joliment fleurie au soleil, des habitués …

  1. oh que je connais ! ce sentiment !!!!! ma maison d’enfance tu sais , je l’a vois détruite par le feu, moi aussi je me disais toujours faut que je la prenne en photo, car les proprietaire faisait un agrandissement, et je n’avais pas de foto de ma maison en entier, bah on remet tjrs au lendemain ! resultat j’ai plus rien a photographier,
    je comprend ce que tu écris là, tu sais
    bisous

    • Ce sont des chagrins de la vie, dont on se passerait bien. Quelle peine tu dois avoir, mais tu as ta maison à toi, et aussi ton blog.
      Pareil pour les chats, ou les animaux. Ca console un peu de voir les photos, c’est vrai.
      Bises et amitiés bretonnes.

  2. Chère France, lorsque ces situations existent, cela me fait toujours mal au coeur. Tant de souvenirs qui s’envolent et les propriétaires doivent être bien tristes. Le repères sont perdus.
    Bisous

    • Chère Denise, il m’arrive de passer par là en bus, et tout à coup, je vois le grand vide, me demandant – où est passée la terrasse ? Les habitués doivent être bien tristes, ce sont souvent des retraités qui se retrouvent, passent un moment …
      Il reste une quincaillerie à l’ancienne mode … près du café mauve, l’autre… je vais la photographier !
      Cela me fait toujours de la peine de voir ces machines qui cassent tout.

      Bises de bonne soirée, et amitiés 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s