Maison de Victor Hugo, Paris : invitation pour découvrir l’histoire des Halles et un grand film de Julien Duvivier

IMG_0001

cliquer pour mieux lire

Effectivement dans le film, Jean Gabin interprète – un de ses grands rôles – le patron d’un restaurant situé tout près des Halles. Il reçoit des clients divers, souvent pittoresques.  Il a lié  amitié  avec un étudiant en médecine  – Gérard Blain  –  à qui il souhaite transmettre son restaurant. Un jour, une jolie jeune fille qui semble tellement désemparée …  imaginez Danièle Delorme … convaincante, demande secours, et lui  raconte une histoire à laquelle il croit. Jusqu’à ce qu’il recouvre sa lucidité, et alors …

Elle met la zizanie dans leur amitié et enjôle les deux hommes qui deviennent rivaux. Le drame trouve son épisode  dans une guinguette au bord de l’eau qui n’a rien de charmant.

Tout est noir, tragique. Un chef d’oeuvre en  noir et blanc qui lui va si bien. Un film qu’on n’oublie pas.

6 réflexions sur “Maison de Victor Hugo, Paris : invitation pour découvrir l’histoire des Halles et un grand film de Julien Duvivier

    • Belle surprise et beau cadeau, merci, dear nia 🙂 j’aime cette maison blottie dans un angle de la place chargée d’histoire, et j’y ai vu plusieurs expositions, dont celle consacrée à Juliette Drouet – Bises – amitiés – to you Nia

      You will have the pleasure to discover the film with great actresses and actors, – so tragic – It shows Paris with the Halles in its center, nowadays diseappeared.

  1. Bonjour chère France, merci de ton billet très intéressant… je ne me souviens pas avoir vu ce film, qui, comme tu l’écris est un chef d’oeuvre. J’appréciais beaucoup ces trois artistes.
    Aujourd’hui beau temps mais toujours bien frais 😉
    Je te souhaite une douce fin de journée avec toute mon amitié.
    Bisous ♥

    • Bonsoir chère Denise, merci pour ta gentille visite – Ce film marque, tant il va loin dans les horreurs de l’âme humaine et je préfère l’avoir vu chez moi, ce qui est rassurant ! – plutôt que dans une  » salle obscure « . . Danièle Delorme interprétait une femme tellement perverse que c’était un rôle difficile, pour  » l’image « .
      Le monde des anciennes Halles est bien décrit, leur vie, leur animation. Et tous les acteurs sont parfaits.

      Il faisait beau, mais voilà les nuages qui s’installent !
      Bonne fin de journée, avec mes amitiés et bisous – france

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s