Exposition à la Maison de Victor Hugo, Place des Vosges, Paris :  » Les Hugo, une famille d’artistes « 

IMG_0003

 » L’art d’être grand-père,  Victor Hugo, Georges et Jeanne  » – photographie  d’Achille Mélandri,  1881 – Maison de Victor Hugo / Roger Viollet – tous leurs droits réservés, etc – copyright

IMG_0004

4 réflexions sur “Exposition à la Maison de Victor Hugo, Place des Vosges, Paris :  » Les Hugo, une famille d’artistes « 

    • Chère Denise, merci pour ton charmant commentaire ! Avec sa barbe blanche très digne, il est vraiment très beau, et les petits-enfants adorables. Une photo pleine de tendresse. J’ai lu que lors de l’exil à Guernesey, il offrait des beaux Noël aux enfants de l’ile, et les invitait aussi chaque semaine à déjeuner. . Bisous du soir 🙂

  1. Chère France, merci de tes mots, j’ai oublié de te dire que mon grand-père paternel avait un ressemblance avec le visage de Victor Hugo. Malheureusement, je ne l’ai pas connu, que par des photos. Il est décédé un an avant ma naissance et il souhaitait tant une petite fille au prénom de Gisèle… Lorsque je vois la fillette sur les genoux de Victor Hugo, j’ai toujours souhaité avoir un grand-père où je pouvais me confier à lui. D’après mes parents, oncles et tantes, mon grand père était un homme merveilleux, un sage et dans son quartier, tout le monde le connaissait. Il était Secrétaire général de la mairie des Eaux-Vives. Ceci sera un grand regret pour moi.
    Bisous et douce soirée ♥

  2. Chère Denise, tu as un beau grand-père, qui a bien l’air d’un grand-père ! Je parle au présent, car ceux qu’on aime restent avec nous. ( Je pense qu’ils deviennent nos anges gardiens, ce qui est une vue personnelle ).
    De mes grand-parents, je n’ai connu que mon grand-père maternel; mais il y a quelques photos de ma grand mère maternelle avec moi à 2 ans dans ses bras.Elle est donc partie très tôt.
    J’aimais beaucoup mon grand-père qui avait une grosse moustache, et il me donnait un grand sentiment de sécurité. J’aimais tout chez lui – et j’ai appris à marcher en m’aidant des bordures de thym dans son jardin ! Je garde de lui l’image d’un homme toujours souriant ; c’est ce qu’il était dans la vie et est sur toutes les photos, . J’avais 14 ans à son décès, un 1er novembre…
    C’est moi qui ai recueilli les archives de la famille, avec ses cartes envoyées pendant la guerre. Il n’en parlait jamais. C’était un homme heureux, bon, et si paisible.
    Cela doit te faire du bien de l’évoquer, et de pouvoir en parler avec les personnes qui l’ont connu.
    Bises de bonne journée, et amitiés tout en douceur – France

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s