Sophie McKenzie – Appelle-moi – Roman policier traduit de l’anglais – Belfond-Noir

IMG

Exeter,  Grande – Bretagne – Livy et son mari Will  se rendent à une soirée chez le patron de celui-ci, qui est aussi un ami. Sa femme est sincèrement  amicale envers Livy. Des liens existent entre les familles, même si le fils de la maison est un peu jaloux de Will, qui a les préférences de son père dans l’entreprise.

Ils se sont connus quand ils étaient étudiants en histoire, et Livy a choisi de s’occuper de sa famille  – deux enfants, de leur jolie maison, alors que  Will  doit souvent s’absenter pour des déplacements professionnels. Il lui arrive  de regretter ce choix, de rêver à la carrière qu’elle aurait pu faire, et elle se voit chercheur accomplie,  conférencière admirée de ses étudiants.

Mais Zack est un amour de petit garçon, toujours prêt pour des câlins, tandis que sa soeur Hannah, douze ans, est en pleine période de rébellion contre sa mère.

Livy est préoccupée par ce dîner. Elle se demande si elle a la bonne tenue, et surtout  si elle va devoir affronter Catrina, collègue de Will,  qu’elle n’a encore jamais vue. Certes, la courte liaison entre son mari et Catrina appartient au passé, à la période située après la naissance de Zack. Will a exprimé ses regrets, l’a assurée qu’elle pouvait lui garder sa confiance … et depuis sept ans, leur vie s’est déroulée sans incident.

Elle ne prête donc pas attention au message que son amie d’enfance Julia lui envoie :   » Appelle-moi. Besoin de te parler « .

La soirée ne se passe pas si mal, et le lendemain, elle répond à Julia par un SMS, un autre message qui aboutit à la boîte vocale. Will part en voyage, toujours pris par son entreprise. Livy et les deux enfants se préparent pour le déjeuner prévu chez Julia… Hannah est ravie car elle admire Julia dont elle voudrait copier  la façon de s’habiller, la féminité, l’ indépendance, l’ humour …

 »  Je dors d’un sommeil profond, bien meilleur que celui de la nuit précédente quand j’appréhendais encore ce dîner.  C’est Zack qui me réveille en sautant sur le lit,  les cheveux en bataille, sentant le sommeil et le chocolat; il a  la bouche toute barbouillée.  Il plonge sous les draps et noue ses bras autour de mon cou. 

– Maman,  chantonne-t-il à mon oreille,  en m’attirant vers lui de ses petits poings noués,  il y a trois épisodes de  » Ben 10 « de suite.

Je le serre contre moi, envahie par la bouffée d’amour familier que Zack fait naître en moi.  A sept ans, il grandit et s’affine, il n’est plus le petit garçon potelé d’autrefois, mais son énorme soif d’affection ne semble pas diminuer, ce dont je lui suis reconnaissante.

– A quelle heure on va chez Julia ? demande Hannah depuis le seuil.

S’il existe un ton plus méprisant qu’une fille de douze ans  peut employer à l’adresse de sa mère, il me reste à l’entendre ».

Quand  les trois arrivent à la porte de l’immeuble où habite Julia, Livy commence à s’inquiéter :  Julia qui est si ponctuelle ne répond pas à l’interphone. Les deux jeunes femmes ont toujours les clés l’une de l’autre. Elles sont très proches, plus encore, parce  que Julia a sorti Livy de l’abîme de souffrance où elle était plongée depuis que sa soeur Kara a été assassinée…

Livy peut ouvrir la porte de l’immeuble, puis celle de l’appartement. Elle découvre Julia gisant sur le canapé, avec à côté d’elle une boite de somnifères. Endormie ? Non.  Livy protège ses enfants,  fait le nécessaire, et la police arrive.  Pour les policiers, le suicide ne fait aucun doute, car la jeune femme a laissé un message sur son ordinateur. Livy ne peut le croire, car ce geste  ne correspond pas à la personnalité de son amie, si pleine de vie, de projets. Julia lui avait parlé d’un nouvel amour, un homme blond,  D.B.

C’est la thèse du suicide qui convient à la famille de Julia, mais, le jour de l’enterrement, quand Livy, en tant que meilleure amie, parle d’elle,  elle dit tout haut, quitte à déplaire, que Julia ne s’est pas suicidée. Elle estime qu’elle le  doit à sa mémoire, et se promet de trouver la vérité.

Ce triste jour, Livy reconnait dans l’assistance un grand jeune homme blond… et  elle se décide à le revoir, à lui parler de Julia…

Et le lecteur se dit qu’elle prend des risques, car, après tout, on ne sait rien de cet homme … et si c’était lui …

Ce qui rend ce roman policier passionnant, c’est qu’il n’y  a pas de détective morose, fumant trop, buvant trop, de policier -qui-a-des-soucis-avec-sa-famille…  dont on est obligé de suivre les états d’âme au long de l’enquête.

L’enquêtrice est la mère de famille, Livy,  qui  ne dit rien à personne, pas même  à Will, qui retourne seule dans l’appartement, tout à coup étrangement vidé,  notamment de l’ordinateur … Elle se lance dans  toutes sortes de pistes, réfléchissant que peut-être Julia avait identifié l’assassin de sa soeur, se mettant ainsi en danger.

Le lecteur sait qu’elle est dans le vrai, car, parallèlement, elle/ il découvre peu à peu  le curriculum mortel du tueur qui prépare ses coups, choisit longuement ses victimes …

Dans un suspense  à la Hitchcock,  d’une grande habileté et élégance, toujours plus resserré, Livy va vers la vérité,  risque sa vie, et davantage !

Il faut le respecter, ce suspense si bien élaboré  : amie  lectrice, ami lecteur,  sachez que l’assassin  se trouve dans l’entourage proche, et qu’il est diabolique !

SophieMcKenzie – Appelle-moi  – Roman policier traduit de l’anglais,  » Trust in me « ,  par Florence Bertrand – Editions Belfond Noir -381 pages –  20, 50 Euros

IMG_0001

( Tous droits réservés, etc – Copyright )

 

 

 

 

6 réflexions sur “Sophie McKenzie – Appelle-moi – Roman policier traduit de l’anglais – Belfond-Noir

  1. Bonsoir chère France, ce livre me semble passionnant, je retiens le titre 🙂
    J’espère que la tempête s’est calmée.
    Je te souhaite une soirée bien douillette avec Miss H.
    Toute mon amitié chère amie. Bisous ♥

    • Bonsoir chère Denise, merci pour ton message ;
      L’héroïne du roman est fort sympathique et on suit ses aventures avec grand intérêt, la dramatisation allant croissant. Un suspense à la Hitchcock, y compris la fin !
      La tempête s’est calmée ce matin ! Il y a des dégâts, mais pas de blessés, malgré les imprudents.
      Des toitures sont tombées dans la ville ancienne … la mer est montée le long des rues perpendiculaires à la Digue. Aujourd’hui, on peut sortir ! Bonne soirée toute tranquille – avec mes bises et mes amitiés chaleureuses 🙂

    • Bonsoir chère Souris – j’espère qu’il vous plaira aussi – cela se passe dans une famille qui semble heureuse, et banale, sauf évidemment le meurtre sauvage de la soeur de Livy – ces livres sont aussi une incitation à la prudence – mieux vaut éviter certains endroits déserts même pour une simple promenade.
      amitiés et bisous de bonne soirée – France

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s