Parution : 5 janvier 2016 ! Laurent Guillemot – Les chemins d’escampette – Editions de Fallois ( un recueil de nouvelles savoureuses pour sourire ! )

IMG_0004

Vingt quatre histoires, ou contes, sorties de l’imagination de  Laurent Guillemot, pour sourire, rire, s’étonner …Il y a de la malice, il y a de la verdeur,  comme au bon vieux temps, quand on trouvait des sirènes d’eau douce ( au moins une ), des drôles de veufs, et des cafés d’aujourd’hui où on échange des nouvelles. Un terroir.  Des curés amateurs de bonnes choses, qui rappellent ceux  d’Alphonse Daudet.  Et aussi des cimetières pas si tristes.

Voici le début de la nouvelle  Toute la ville était en deuil :

 »  Je n’arrivais pas à y croire. Pratiquement toute la ville était en deuil. Les boutiques avaient rangé leurs étals et tiré les rideaux de fer, même les cafés étaient fermés  et quand j’ai demandé qui on portait en terre,  on m’a répondu :   » C’est Louis Bourdagne « .

J’étais flatté de voir à quel point la disparition de Louis Bourdagne  rendait tous ces gens tristes, car Louis Bourdagne c’ était le nom que je portais avant de partir incognito. Je ne peux dire que je suis dans tous les cas irréprochable.

Il m’est arrivé dans le passé, et j’en ai souvent le remords, de m’être mis dans des situations compromettantes, de  décevoir, et sincèrement, je ne méritais pas la compassion que toute cette foule semblait me vouer.  Bien sûr, d’un naturel généreux,  j’avais en maintes occasions rendu de menus services ici ou là, mais jamais je n’aurais pu croire qu’on puisse m’aimer à ce point. Par curiosité, ou plutôt par mimétisme, j’ai suivi le cortège jusqu’au cimetière, tout en repensant aux années que j’avais perdues à négliger des amitiés si fidèles  …

…  J’ai eu la larme à l’oeil, je le jure, quand j’ai vu ma veuve se baisser, et ramasser au risque de rayer le vernis de ses ongles, une poignée de terre qu’elle jeta sur mon cercueil…   … Ma veuve a chancelé et certains ont  cru qu’elle  faisait un malaise, qu’elle ne supportait pas l’idée de mon trépas… mais son amant s’est empressé de la soutenir et, en réalité, son vertige n’était dû qu’à la hauteur de ses talons aiguilles. Ce sont des détails qu’on ne peut décrypter  que lorsqu’on se connait depuis longtemps.

 Naturellement je n’allais pas provoquer un scandale, et c’est avec ce sentiment de respect et de recueillement que je pris place à la fin de la file, pour recevoir les condoléances de tous ces gens qui étaient venus témoigner, à ma veuve et à ma mémoire,  des regrets probablement éternels qui m’allaient droit au coeur « … 

Une parfaite élégance de ton et de style qui donne du relief à des histoires dont certaines sont joliment scabreuses, ou un tantinet surréalistes, dans le vrai sens du terme.

Vingt quatre, c’est trop peu,  même en les relisant pour en apprécier tout le suc : à quand un deuxième tome ?

Laurent Guillemot a passé toute sa carrière dans le monde du livre, librairie et édition. Il a publié le beau   » Génération Champ d’honneur  » ( Editions de Fallois ) –où il retrace minutieusement, avec coeur, à partir du monument aux Morts les destins bouleversants de 37 soldats du village d’Auriat ( Creuse ) durant la Grande Guerre.

Laurent Guillemot – Les chemins d’escampette  – Nouvelles – Editions de Fallois –  223 pages – 18 euros

(Tous droits réservés, etc – copyright ) :

à suivre  : le texte complet d’une nouvelle courte, Téléphone portable, par la grâce de l’éditeur et de l’auteur ( elles sont de longueurs différentes )

IMG_0005

10 réflexions sur “Parution : 5 janvier 2016 ! Laurent Guillemot – Les chemins d’escampette – Editions de Fallois ( un recueil de nouvelles savoureuses pour sourire ! )

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s