Aujourd’hui 16 octobre … en 1793 un peuple rendu fou assassinait la Reine Marie- Antoinette… Hommage des frères Goncourt  » chevaliers de la Reine « 

 » La mort de Marie-Antoinette a calomnié la France.

 » La mort de Marie-Antoinette a déshonoré la révolution.

 » Mais il est de pareils crimes comme de certaines gloires :  celles-ci n’ennoblissent, celles-là ne compromettent pas seulement une génération  et une patrie. Gloire et crimes dépassent leur temps et leur théâtre. L’humanité tout entière, associée à elle-même dans la durée et dans l’espace en revendique le bénéfice ou en porte le deuil ; et il arrive que la mort d’une femme désole cette âme universelle et cette  justice solidaire des siècles et des peuples, la conscience humaine ; il arrive que le remords d’une nation profite aux nations, et que l’horreur d’un jour est la leçon de l’avenir.

 » Oui, ce jour, dont la postérité ne se consolera pas, demeurera dans la mémoire des hommes  l’immortel exemple de la Terreur.

 » Le 16 octobre 1793  apprendra ce que les jeux d’une révolution font d’une peuple  hier les amours du monde. Il apprendra comment, en un moment, une cité, un empire, deviennent semblables  à cet ami de Saint Augustin, entraîné aux combats du cirque, tout à coup goûtant leur fureur et jouissant de leur barbarie.

 » Le 16 octobre 1793 parlera aux philosophies humaines. Il s’élèvera contre les coeurs trop jeunes, contre les esprits trop généreux, contre l’armée de ces Condorcet  qui meurent sans vouloir renier l’orgueil de leurs illusions. Il avertira les systèmes de leur vanité, les rêves de leur lendemain.  Il montrera le fait à l’idée, les passions aux doctrines,  à Salente le bois des Furies, aux utopies l’homme.

 » Ce jour rappellera l’Histoire à la modestie de ses devoirs. Il lui conseillera un ton plus prudent, une raison plus humble. Il lui enseignera qu’il ne  lui appartient point de flatter l’humanité, de la tenter, d’exaspérer  ses présomptions, de solliciter ses impatiences, et de  l’appeler, en l’enivrant de mots, aux aventures d’un progrès continu et d’une perfectibilité indéfinie ».

Edmond et Jules de Goncourt :

 » Histoire de Marie-Antoinette  » – la première édition  publiée d’abord chez Firmin-Didot en juin 1858 fut rapidement épuisée –

nouvelle édition en janvier 1859, etc, etc.- Très nombreuses éditions, et critiques élogieuses. Cela continue.

( Les Goncourt  sont les premiers romanciers du « naturalisme », et aussi les  historiens du XVIIIème siècle, leur siècle de prédilection,  sur lequel ils ont réuni des milliers de documents. Ils restent les précurseurs du  » Japonisme » … Cela fait beaucoup même pour deux hommes ! )

Autre extrait :

«  La charrette avance dans la rue Saint-Honoré.  Le peuple fait retirer tous les hommes de fenêtres. Presqu’en face de l’Oratoire, un enfant soulevé par sa mère envoie de sa petite main un baiser à la Reine… Ce fut le seul moment où la Reine craignit de pleurer….

Devant Saint-Roch, la charrette fait une station au milieu des huées et des hurlements. Mille injures se lèvent des degrés de l’église comme une seule injure, saluant d’ordures cette Reine qui va mourir. Elle pourtant, sereine et majestueuse, pardonnait aux injures en ne les entendant pas. »

En note :   » Un triste  détail, la Reine, qui avait eu en tous temps la vue très basse et délicate, semble, d’après les dépositions authentiques, avoir perdu un oeil par suite de l’humidité de son cachot à la Conciergerie « .

Les Goncourt font référence pour toutes précisions au sources les plus sûres, hélas. Elles sont indiquées en notes.

 

6 réflexions sur “Aujourd’hui 16 octobre … en 1793 un peuple rendu fou assassinait la Reine Marie- Antoinette… Hommage des frères Goncourt  » chevaliers de la Reine « 

  1. bonjour chère amie .

    je connaissais le parcours de notre Reine …parcours que j’ai fais dans les moindres détails..je connaissais l’histoire de l’enfant envoyant un baiser …. j’ai passé une semaine à Paris uniquement pour faire ce pèlerinage … pour faire le parcours funeste j’ai acheté un bouquet d’œillets ..aux arrêts connus de la charrette , j’ai déposé une fleur …j’ai déposé une fleur sur les marches de l’église , ( marches où se trouvait le peintre David plein de haine ) puis à l’endroit où devait se trouver l’enfant , et j’ai continué jusqu’à la place de la concorde (place de la révolution ) où j’ai déposé le reste de mes fleurs à l’endroit pratiquement exact de son assassinat à midi le 16 octobre 1793…
    je me suis recueillie aussi à l’endroit où les restes du Roi et de la Reine ont été découverts et y sont restés un moment ….je crois que c’est dans les jardins de la Madeleine ….
    ayons une pensée pour notre Reine ….

    amitié chère France .
    Chris .

  2. Bonjour chère Souris, c’est un geste très fort, et je me souviens que vous aviez parlé de votre pèlerinage.
    Le petit square se trouve près du boulevard Haussmann, en retrait, et on ne se doute pas qu’il abrite la Chapelle expiatoire.
    En 2008, il y a eu un hommage – exposition  » Marie-Antoinette » au Grand Palais, pas seulement émouvant, mais démontrant qu’elle a eu un rôle déterminant dans les arts, et pas seulement, que bien sûr elle a été calomniée. La première partie retraçait sa jeunesse en Autriche, et parmi les visiteurs, se trouvaient beaucoup de ses compatriotes. La dernière partie… tout au long d’une longue salle, les souvenirs de sa captivité, évoquant sa montée vers l’échafaud, tout cela avec beaucoup de délicatesse et de respect.
    En sortant, j’ai été frappée par les affiches annonçant l’exposition la montrant en beauté et majesté….disposées tout autour de la Concorde !
    Amitiés, chère Chris, grand merci pour votre apport, généreux.

  3. Bonsoir France ,
    c’est émouvant d’évoquer la reine et la fin de sa vie .
    Quelle manque d’humanité , quelle lavage de cerveau ont reçu ces gens pour en arriver ‘ ensemble , à haïr quelqu’un qu’ils ne connaissaient pas .
    Je me souviens que Souris grise avait évoqué son pèlerinage à Paris .
    Oui , ayons une pensée pour la reine .
    D’autres parmi nos contemporains sont bien pires qu’elle .
    bonne soirée France
    jeanne

    • Bonjour chère jeanne
      L’humanité est si complexe, avec le meilleur et le pire… la volonté de pouvoir, de dominer, pourquoi ? et l’effet d’entrainement. La mère de Chateaubriand, emprisonnée, n’a eu sa vie sauve qu’ à la mort de Robespierre. Elle était oubliée au fond d’une prison. Mais M. de Malesherbes, un des défenseurs du Roi, a été assassiné.Il y en a tant…
      Oui, se souvenir…
      amitiés, jeanne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s